Jean-Michel Blanquer veut redonner au bac « son utilité profonde »

Jean-Michel Blanquer a confirmé la volonté d'Emmanuel Macron de réformer le baccaulauréat. Le ministre de l'Education nationale a promis un examen "remusclé".

élèves passant un examen

ESB Professional – Shutterstock

C’était l’une des promesses de campagne d’Emmanuel Macron. Une fois au pouvoir, le nouveau Président de la République voulait « moderniser » le baccalauréat. Ce que Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, a confirmé sur France Culture dimanche 4 juin en parlant de « remuscler » l’examen afin de le rendre « plus utile » aux élèves.

« Je pense qu’il faut qu’on retrouve son utilité profonde, qui est non pas d’être une forme d’évaluation finale de l’élève, mais (…) un tremplin pour la suite de son parcours […] C’est un sujet serein qu’on doit ouvrir », a-t-il affirmé dans l’émission Rue des écoles.

« Le débat est très largement ouvert »

« Le baccalauréat non seulement n’est pas menacé de disparition, mais il a au contraire des perspectives d’évolution pour lesquelles le débat est très largement ouvert », a précisé le ministre. Outre un bac plus exigeant, le contrôle continu sera vraisemblablement renforcé. « Quatre matières seront passées en contrôle terminal, les autres seront validées en contrôle continu », affirmait ainsi Emmanuel Macron dans une interview donnée à letudiant.fr en mars 2017.

« Le bac est très important à mes yeux mais il doit être plus musclé qu’épais, c’est-à-dire comporter des épreuves denses sur les matières principales telles que le français, les mathématiques ou l’histoire-géographie à l’instar du brevet des collèges », avait déjà déclaré le locataire de la rue de Grenelle sur BFM TV, le 22 mai.

« La dernière institution nationale »

« Le bac, c’est la dernière institution nationale depuis la suppression du service militaire, c’est un point de repère très important », avait-il rappelé face à Jean-Jacques Bourdin.

Autre volonté d’Emmanuel Macron pendant sa campagne : diminuer le coût du bac estimé à près de 100 millions d’euros selon un chiffre de 2010 relayé par BFM. « Le coût du baccalauréat représente environ 0,5 % du montant de la scolarité d’un lycéen sur trois ans », avait déclaré le candidat.

1 commentaire sur "Jean-Michel Blanquer veut redonner au bac « son utilité profonde »"

  1. Joyce  19 juin 2017 à 18 h 35 min

    Chacun sait qu’il est plus difficile d’avoir le permis de conduire que le bac !Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous