Haute-Loire: 150 embauches et une école de maroquinerie pour les ex-Lejaby

logo AFP

Les Ateliers du Meygal, ex-Lejaby, spécialisés dans la maroquinerie de luxe à Yssingeaux en Haute-Loire, vont embaucher 150 personnes en deux ans et ouvrir une école de formation, a-t-on appris samedi de sources concordantes.

Le site d’Yssingeaux des ex-Lejaby, menacé de fermeture, avait été repris en pleine campagne présidentielle de 2012, quand le député Laurent Wauquiez était alors ministre et élu local, par Sofama, un fournisseur auvergnat de produits de maroquinerie.

Le site, dirigé par Vincent Rabérin, emploie désormais 180 salariés, contre 80 environ il y a cinq ans.

Grâce à « une forte augmentation de la demande », une nouvelle usine doit être construite d’ici septembre 2018 et une école de maroquinerie de luxe, financée par l’entreprise et les fonds de la formation, devrait ouvrir en septembre pour former 250 personnes d’ici fin 2018, selon le maire d’Yssingeaux Bernard Gallot et un communiqué du député sortant de la 1ère circonscription du département M. Wauquiez.

« C’est la plus grosse nouvelle d’emplois sur la Haute-Loire des cinq dernières années », a déclaré à l’AFP Laurent Wauquiez.

« L’intuition qu’on a eue, c’était de changer un petit peu de créneau et de se positionner sur ce créneau du savoir-faire et de l’excellence française », a ajouté le vice-président du parti Les Républicains, qui vient de renoncer à se représenter à la députation pour rester président de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Sofama, dont Les Ateliers du Meygal sont une filiale, est présent dans la Loire, l’Allier et la Haute-Loire.

Selon M. Wauquiez, en cinq, ans, 1.000 emplois ont été créés en Haute-Loire dans les métiers liés à l’industrie du luxe.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous