Les meilleurs en orthographe? Ce sont les femmes et les seniors

logo AFP

Les femmes font moins de fautes que les hommes et les seniors maîtrisent bien mieux la langue française écrite que les plus jeunes, révèle une étude publiée mercredi consacrée à l’orthographe, sujet toujours prompt à soulever les passions dans l’Hexagone.

Sur les 84 règles courantes de grammaire et de lexique (le mot tel qu’il s’écrit dans le dictionnaire), les femmes en maîtrisent 40%. Pour les hommes, ce taux tombe à 34%, selon le baromètre annuel du Projet Voltaire, une entreprise de remise à niveau en orthographe, qui dispose d’une base de données de dizaines de milliers d’utilisateurs.

Ces 84 règles de base visent à éviter les fautes dans les communications courantes et sont censées être assimilées à la fin du collège.

Comment expliquer une tel fossé entre les sexes? Pascal Hostachy, cofondateur de la société, avance une différence de traitement entre filles et garçons à l’école. Les garçons sont poussés par les parents vers les matières scientifiques tandis que la pression scolaire s’exerce encore sur les disciplines littéraires pour les filles.

Le pourcentage de règles maîtrisées progresse tout au long de la vie. Il est de 27% au collège, 30% au lycée et 45% à l’université. C’est à partir de l’entrée dans la vie professionnelle que ce taux franchit le cap des 50%.

Là encore, les présentateurs de l’étude ont tenté quelques explications. Julien Soulié, professeur de lettres classiques en collège et collaborateur du Projet Voltaire, évoque « une plus grande maturité, peut-être une prise de conscience sur l’importance d’une maîtrise de l’orthographe dans le cadre professionnel ». Une orthographe soignée, y compris dans les mails, est signe de respect pour le destinataire et donne une bonne image de soi.

A l’école, cette matière manque de sens pour les élèves, qui répondent parfois au professeur agacé de multiples fautes dans une rédaction: « mais ça se comprend! », raconte-t-il. Dès le collège, il tente donc de montrer aux adolescents l’intérêt d’une bonne orthographe, via par exemple la rédaction d’une lettre de motivation.

Ce sont les personnes âgées entre 60 et 79 ans qui affichent les meilleurs scores lors du certificat Voltaire, un examen passé par 35.000 personnes en 2016. Il y a une progression due à une plus grande pratique mais c’est aussi peut-être une affaire de génération, note Pascal Hostachy. Aura-t-on les mêmes scores dans 40 ans avec les collégiens d’aujourd’hui, s’est-il demandé?

Pourquoi l’orthographe suscite-t-elle de telles passions en France, dont l’histoire récente est rythmée de violentes polémiques à la moindre tentative de très légèrement la simplifier?

L’orthographe lexicale est tout aussi compliquée pour l’anglais que pour le français, relève Pascal Hostachy. Mais les Français, contrairement aux anglophones, sont sur la défensive car leur langue n’est plus dominante: ce rôle est désormais assumé par l’anglais.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous