Fonctionnaires: Darmanin ferme sur la réduction des effectifs mais refuse une approche « comptable »

logo AFP

Le ministre de l’Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, notamment chargé de la fonction publique, s’est montré ferme mardi sur l’objectif de réduction de 120.000 postes de fonctionnaires sur le quinquennat, tout en refusant une approche « comptable ».

Alors qu’il s’apprêtait à recevoir, mardi, les principales organisations syndicales de fonctionnaires, M. Darmanin a rappelé sur RTL que la réduction de 120.000 postes de fonctionnaires était « un engagement du président de la République » et qu’il « sera(it) tenu, mais pas de manière comptable (…) c’est-à-dire en discutant avec les syndicats ».

« Quelle est la modernisation de l’Etat que nous voulons? Comment la numérisation, comment l’accès aux services publics, comment la répartition des compétences des collectivités locales vont permettre de moderniser la fonction publique? », a-t-il poursuivi. « Comment peut-on aussi écouter des fonctions publiques qui sont en souffrance? Je pense à une partie de la fonction publique hospitalière, le personnel soignant ».

« Nous sommes aujourd’hui en train de discuter, on va avoir un certain nombre de constats », a indiqué le ministre, soulignant: « On ne supprime pas des fonctionnaires, on supprime des postes de fonctionnaires, il faut voir avec eux comment moderniser la fonction publique et c’est avec eux qu’on le fera ».

M. Darmanin s’est dit « fier » d’être le ministre des agents du service public, qui sont « l’ossature de la République ».

Il doit rencontrer neuf organisations syndicales de fonctionnaires jusqu’à lundi, en commençant ce mardi par la CGT, premier syndicat représentatif chez les fonctionnaires, puis la CFDT (deuxième), FO (3e) et la FSU (5e mais première chez les enseignants).

cel/db/gf

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous