Rythmes scolaires : la fatigue des enfants est-elle liée à la réforme ou aux couchers tardifs ? (Vallaud-Belkacem)

Najat Vallaud-Belkacem a défendu sur France Culture la réforme des rythmes scolaires, affirmant notamment qu'elle n'était peut-être pas la cause de la fatigue des enfants.

enfant qui bâille

Kuznetsov Alexey – Shutterstock

Depuis la mise en place de la réforme des rythmes scolaires, en 2013, par l’ancien ministre de l’Education nationale Vincent Peillon, une critique revient de manière récurrente à son encontre : la semaine de 4,5 jours épuiserait les enfants. La ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem a estimé dimanche que la réforme des rythmes n’était peut-être pas la cause de la fatigue des enfants.

La fatigue plutôt liée au coucher tardif par les parents ?

Invitée sur France culture pour parler de son bilan à l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem a tenté de défendre la réforme des rythmes scolaires.

« J’entends en permanence cet argument [de la fatigue], a-t-elle affirmé. J’ai moi-même deux enfants dans cette catégorie d’âge-là et je le constate aussi. Mais la fatigue est-elle liée aux nouveaux rythmes scolaires, au périscolaire, ou est-elle liée au fait qu’aujourd’hui, les enfants se couchent de plus en plus tard, que de manière générale notre monde a changé ? Les deux parents travaillent, il arrive que souvent les deux parents rentrent tard, et que malgré tout ils veulent voir les enfants avant qu’ils se couchent. Il y a une donne de la réalité actuelle qui n’est pas suffisamment prise en compte quand on parle de la fatigue des enfants. Je ne vous parle même pas des jeux vidéos, des iPads… tout cela fait partie de cette question qu’il faut se poser ».

Désaccord avec les mesures d’E. Macron

La ministre en a également profité pour égratigner la promesse du nouveau Président de la République, Emmanuel Macron, de laisser les communes libres d’organiser le temps périscolaire sans contraintes.

« Je n’ai pas d’opposition de principe à ce qu’on puisse aménager ici ou là. En revanche, ce sur quoi je ne suis pas d’accord, clairement, c’est cette idée de dire ‘on va laisser les mairies décider ce qu’elles veulent faire’ », a-t-elle indiqué, pointant le risque d’inégalités entre les communes.

Cette mise a point de la ministre intervient au moment où la FCPE, première fédération de parents d’élèves, s’inquiète à son tour de la remise en question de la réforme des rythmes par Emmanuel Macron. Dans une lettre adressée récemment  au Président de la République, elle indique que « si l’organisation de la semaine d’enseignement dans le 1er degré devait revenir à 4 jours, la FCPE en tirera[it] toutes les conséquences et appellera[it] les parents à se mobiliser sur l’ensemble du territoire, dans l’intérêt des enfants ».

10 commentaires sur "Rythmes scolaires : la fatigue des enfants est-elle liée à la réforme ou aux couchers tardifs ? (Vallaud-Belkacem)"

  1. GSD  17 mai 2017 à 19 h 37 min

    En réponse à jemeposedesquestions , les semaines de 4 jours ou 4,5 jours comportent toutes les deux 24 heures d’enseignement. Le programme est donc bouclé (ou non !) de la même façon.
    Dans mon département, jusqu’à la réforme, toutes les écoles fonctionnaient déjà depuis très longtemps en 4 jours et cela n’a jamais posé problème. ..
    Par contre, il est certain que l’excès de collectivité engendre de la fatigue chez les enfants.Signaler un abus

    Répondre
  2. Laetitia H  18 mai 2017 à 11 h 35 min

    Il est clair que pour la majorité des familles qui travaillent le mercredi matin, les enfants sont sollicités autant qu’un jour d’école et doivent soit se rendre au centre de loisirs ou chez une nounou donc non je ne pense pas que repasser à 4 jours changerait quoique ce soit sur le rythme que l’on impose à nos enfants…La question à se poser: Est-ce vraiment l’intérêt de nos enfants qui passe avant pour tous ces politiciens ?Signaler un abus

    Répondre
  3. Jo  18 mai 2017 à 22 h 14 min

    Mes enfants se couchent tous les soirs à 20h45 comme avant cette fichu réforme et sont bien plus fatigués. Forcément… elles se lèvent un jour supplémentaire! Cette coupure les enfants en ont besoin. Elle y était déjà du temps de nos parents, à l’époque c’était le jeudi mais il y avait bien une coupure pour se reposer!Signaler un abus

    Répondre
  4. profencolère  19 mai 2017 à 19 h 35 min

    Avec la semaine de 4 jours, certains enfants devaient quand même se lever le mercredi matin, mais c’était quand même une coupure, ils faisaient autre chose de leur mercredi que d’aller à l’école : nounou, centre aéré, papi/mamie…
    Quand ils revenaient le jeudi, ils étaient plus disponibles, concentrés, c’était reparti pour 2 jours !
    Mes élèves tiennent actuellement jusqu’au mercredi. Le jeudi, ils sont très excités et le vendredi, ce sont les pleurs, la violence entre eux, ils ne se supportent plus, les règles systématiquement enfreintes et ça va jusqu’à l’endormissement !
    Quant aux apprentissages, il est inutile d’aborder de nouvelles notions le vendredi…Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous