Rythmes scolaires : la fatigue des enfants est-elle liée à la réforme ou aux couchers tardifs ? (Vallaud-Belkacem)

Najat Vallaud-Belkacem a défendu sur France Culture la réforme des rythmes scolaires, affirmant notamment qu'elle n'était peut-être pas la cause de la fatigue des enfants.

enfant qui bâille

Kuznetsov Alexey – Shutterstock

Depuis la mise en place de la réforme des rythmes scolaires, en 2013, par l’ancien ministre de l’Education nationale Vincent Peillon, une critique revient de manière récurrente à son encontre : la semaine de 4,5 jours épuiserait les enfants. La ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem a estimé dimanche que la réforme des rythmes n’était peut-être pas la cause de la fatigue des enfants.

La fatigue plutôt liée au coucher tardif par les parents ?

Invitée sur France culture pour parler de son bilan à l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem a tenté de défendre la réforme des rythmes scolaires.

« J’entends en permanence cet argument [de la fatigue], a-t-elle affirmé. J’ai moi-même deux enfants dans cette catégorie d’âge-là et je le constate aussi. Mais la fatigue est-elle liée aux nouveaux rythmes scolaires, au périscolaire, ou est-elle liée au fait qu’aujourd’hui, les enfants se couchent de plus en plus tard, que de manière générale notre monde a changé ? Les deux parents travaillent, il arrive que souvent les deux parents rentrent tard, et que malgré tout ils veulent voir les enfants avant qu’ils se couchent. Il y a une donne de la réalité actuelle qui n’est pas suffisamment prise en compte quand on parle de la fatigue des enfants. Je ne vous parle même pas des jeux vidéos, des iPads… tout cela fait partie de cette question qu’il faut se poser ».

Désaccord avec les mesures d’E. Macron

La ministre en a également profité pour égratigner la promesse du nouveau Président de la République, Emmanuel Macron, de laisser les communes libres d’organiser le temps périscolaire sans contraintes.

« Je n’ai pas d’opposition de principe à ce qu’on puisse aménager ici ou là. En revanche, ce sur quoi je ne suis pas d’accord, clairement, c’est cette idée de dire ‘on va laisser les mairies décider ce qu’elles veulent faire’ », a-t-elle indiqué, pointant le risque d’inégalités entre les communes.

Cette mise a point de la ministre intervient au moment où la FCPE, première fédération de parents d’élèves, s’inquiète à son tour de la remise en question de la réforme des rythmes par Emmanuel Macron. Dans une lettre adressée récemment  au Président de la République, elle indique que « si l’organisation de la semaine d’enseignement dans le 1er degré devait revenir à 4 jours, la FCPE en tirera[it] toutes les conséquences et appellera[it] les parents à se mobiliser sur l’ensemble du territoire, dans l’intérêt des enfants ».

10 commentaires sur "Rythmes scolaires : la fatigue des enfants est-elle liée à la réforme ou aux couchers tardifs ? (Vallaud-Belkacem)"

  1. profencolère  16 mai 2017 à 22 h 01 min

    C’est un peu facile de mettre la faute sur le dos des parents et de la société qui a changé… Il me semble qu’avant la réforme, les jeux vidéos existaient déjà, ainsi qu’internet, téléphone etc
    Les élèves doivent se lever le mercredi matin, aller à l’école pour la mâtinée et les autres jours, ils finissent toujours aux mêmes horaires, dans le bruit des garderies ou des activités. Donc, cela fait bien moins de temps de repos ou de calme par semaine.
    Quant à une des finalités de la réforme, comme donner plus de temps de français et de math pour les élèves en difficultés, quels résultats sont positifs ?Signaler un abus

    Répondre
  2. Isabelle  17 mai 2017 à 6 h 53 min

    Du grand nimporte quoi comme d habitude avec cette femme qui nous a impose cette calamiteuse reforme
    Avant les 4 jours et demi il y avait aussi des enfants qui allaient coucher tard et il y en aura toujours
    Sans la pause du percredi les enfants ne peuvent etre que plus fatigues …..
    Pure ideologie !!Signaler un abus

    Répondre
  3. jmeposedesquestions  17 mai 2017 à 12 h 28 min

    4.5 jours c’est déjà compliqué de boucler le programme alors en 4 jours … j’aimerais comprendre.
    Ma scolarité a toujours été de 4.5 jours et je connais toujours mes tables de multiplication ! Pourquoi le niveau baisse-t-il ? le numérique a bon dos mais il est certain que nos cerveaux sont encombrés d’info parasites et n’ont plus la place pour bien assimiler tout ce savoir…peut-être que tout simplement l’Homme mute génétiquement, et évolue mais pas dans le bon sens…Signaler un abus

    Répondre
  4. didine  17 mai 2017 à 17 h 25 min

    Lorsque les parents travaillent, les enfants se lèvent tôt également le mercredi pour aller au centre aéré. Je ne crois pas que le mercredi soit la cause d’une plus grande fatigue, je pense qu’il s’agit essentiellement de la lourdeur des programmes.Signaler un abus

    Répondre
  5. Schwebelen  17 mai 2017 à 18 h 21 min

    Le problème réel des mauvais résultats scolaires de nos enfants résulte du contenu des programmes scolaires.Il y a 25 ans,on lisait, on ecrivait, on conjugait,on calculait…. aujourd hui nos enfants n écrivent même plus leurs leçons (cours polycopiés) ,ils ne conjuguent plus,apprennent rapidement tout ce que l on apprenait avant pour laisser la place au sport, a l art plastique, aux sorties…. Résultat des enfants qui ne savent pas écrire ni compter correctement au collège.Cela est la vraie raison et non pas une journée trop longue et une semaine de 4 jours, la réforme des rythmes n a rien fait de positifSignaler un abus

    Répondre
    • guillaume  22 mai 2017 à 21 h 21 min

      Le sport, les arts plastiques, les sorties (pas du loisir hein), la géographie, l’éducation morale et civique, les sciences, autant de disciplines qui sont loin d’être accessoires et voici pourquoi : elles transmettent des compétences utiles à l’apprentissage des savoirs fondamentaux que sont le français et les maths. D’autres part elle sont l’occasion d’appliquer ce qui est appris en français et en maths. En outre, elles transmettent des valeurs nécessaires à l’épanouissement des enfants et à leur vie de futur citoyen. Donc non, l’école ne fabrique pas plus de cancres, elle fabrique des élèves à qui on donne mais qui sont aussi confrontés à des paradoxes : les stars et starlettes qu’ils adorent sont d’une futilité sans nom et font des fautes à chaque tweet, leurs parents diplômés sont au chômage, à quoi bon étudier, les politiques trichent alors qu’on leur inculque les valeurs de la République, alors qui croire, etc…Signaler un abus

      Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous