FCPE : en éducation, il « faut sortir de la politique de yoyo mortifère »

Dans une lettre à Emmanuel Macron et dans un entretien à AEF, la FCPE fait part de ses inquiétudes quant au nouveau programme éducatif qui se profile.

élève devant tableau

dean drobot – shutterstock

La Fédération des Conseils de Parents d’Elèves  a adressé la semaine dernière une lettre à Emmanuel Macron, pour lui faire part de certaines de ses inquiétudes.

En cause : les rythmes scolaires et la semaine de 5 jours, sur laquelle le nouveau président de la République semble vouloir revenir, en laissant les collectivités locales, « libres d’organiser le temps périscolaire sans contraintes », et leur donnant la possibilité au choix de maintenir ou de supprimer les activités périscolaires.

La FCPE prévient dans sa lettre que « si l’organisation de la semaine d’enseignement dans le 1er degré devait revenir à 4 jours, la FCPE en tirera[it] toutes les conséquences et appellera[it] les parents à se mobiliser sur l’ensemble du territoire, dans l’intérêt des enfants. »

Dans un entretien à AEF où elle revient plus en détails sur les revendications de la FCPE, Liliana Moyano, présidente de la fédération, est claire : pour elle, « revenir aux quatre jours travaillés serait une catastrophe. »

Eviter de tout détricoter

Interrogée par ailleurs par AEF sur une possible réforme des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires, les EPI, Liliana Moyano s’y montre également défavorable, car pour elle, tout comme pour les rythmes scolaires, c’est « s’attaquer à nouveau à des questions qui ont été très caricaturées. »

Enfin, pour ce qui est de la proposition d’Emmanuel Macron d’instaurer des classes de CP-CE1 à 12 élèves en éducation prioritaire, elle se demande avec quels moyens, et surtout si de fait, cela ne reviendrait pas à détricoter le dispositif « Plus de maîtres que de classes » mis en place en 2014, qui s’avère satisfaisant. Dans le programme éducation d’Emmanuel Macron en effet, les 5000 enseignants affectés actuellement au dispositif « Plus de maîtres que de classes » seraient réaffectés dès septembre prochain dans les classes de CP les plus défavorisées, en REP+.

La présidente de la FCPE estime qu’il « faut sortir de la politique de yoyo mortifère », qui en éducation consiste à systématiquement « détricoter ce qu’a fait le prédécesseur. »

4 commentaires sur "FCPE : en éducation, il « faut sortir de la politique de yoyo mortifère »"

  1. Loys Bonod  15 mai 2017 à 18 h 21 min

    Il est amusant de voir la FCPE, après avoir soutenu la « Refondation » et son flot de réformes contre-productives, défendre à présent une certaine permanence dans l’école. Qu’elle ne s’inquiète pas : cette permanence sera assurée, ce gouvernement de droite n’entendant pas porter atteinte au cœur de la réforme du collège : « l’autonomie ». De même, la dérégulation nationale du fonctionnement des écoles primaires, avec l’absurde réforme des rythmes, ne sera rien plus qu’accrue.

    Certains ont bien compris combien ces réformes ne sont pas des réformes de gauche. Qu’on se se souvienne de la motion adoptée l’an passé, au congrès de la FCPE, qui mettait gravement en cause la réforme du collège.Signaler un abus

    Répondre
  2. val  15 mai 2017 à 19 h 02 min

    Quels parents se mobiliseront pour la semaine des 5 jours?!
    Ils étaient tous dans la rue contre cette réforme, à côté des profs !!
    Quelle démagogie cette FCPE qui ne sert qu’elle-même!!Signaler un abus

    Répondre
  3. Instit  16 mai 2017 à 23 h 23 min

    Mais quels parents souhaitent que leur enfant soit aussi fatigué ? Cette réforme est une aberration décriée par les parents et les enseignants. Les enfants on besoin de régularité et avoir 4 jours identiques est meilleur pour le développement de leurs repaires temporels surtout en maternelle. Avoir des jours courts, des jours longs des demi-journées ne fait que chambouler leurs esprits.
    Quand est-ce qu’on arrêtera de parler de la quantite d’heures travaillées à l’école mais plutôt de la qualité des apprentissages. Une notion a besoin de mûrir dans l’esprit, d’avoir un temps de digestion pour être reprise, approfondie, comprise puis acquise.

    Il faudrait avoir 4 jours par semaine de 9h à 12h puis de 14h à 16h avec un accueil de garderie le matin pour les parents qui ne peuvent déposer leurs enfants à 9h le matin. 5 heures par jour sur 4 jours c’est amplement suffisant.Signaler un abus

    Répondre
  4. Violette  19 mai 2017 à 11 h 35 min

    Oui il faut conserver les 5 matinées d école primaire pour profiter des heures d éveil les plus productives.
    Oui, le périscolaire est un moyen d éveil pour les enfants !lorsqu ils ont choix de l’activité propose. Oui l’ecole n’est pas le seul lieu d’éveil pour les enfants. Oui le jeu est d’un apport éducatif certain. je
    Oui les PEDT( plan educatif de territoire) sont une mise en responsabilités éducative des collectivités !ocales. De formidable expérimentations existent dans nombre de communes. Et c est bien pour tous qu il y ai un projet collectif pour notre jeu esse. Ce n’ est pas une question d l’argent mais de choix politique.

    Par contre ne detricotons pas.
    Laissons du temps au temps.
    Et comprenons aussi que la défense catégorielle des intérêts des salariés enseignants ne coïncide pas dans ce cas précis aux enjeux de développement psychomoteur et cognitif de nos enfants.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous