Quelques centaines de lycéens manifestent à Paris contre les finalistes de la présidentielle

logo AFP

« La révolution c’est dans la rue, pas dans les urnes »: quelques centaines de lycéens manifestaient vendredi à Paris, affirmant ne pas se sentir représentés par les deux finalistes de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Les lycéens, dont certains brandissaient des pancartes proclamant « Le 7 mai tous dans les rues », sont partis peu après 11H30 de la place de la Bastille (XIe arrondissement) avec la volonté de partir vers la place d’Italie (XIIIe), pour cette manifestation non autorisée. Le cortège a été stoppé par les forces de l’ordre au bout de quelques centaines de mètres.

« Ni Le Pen ni Macron ne nous satisfont, même si le FN est pire », a dit à l’AFP Christopher, 18 ans, en terminale au lycée Colbert à Paris: « On nous agite le spectre du FN tous les cinq ans pour nous faire peur mais on ne veut pas tomber dans le piège du front républicain qu’on nous ressert à chaque élection. (…) Aucun candidat n’a de légitimité, nous les lycéens on ne se sent pas représentés. »

Tandis que certains scandaient « Tout le monde déteste le FN », Chloé, 16 ans, en seconde au lycée Claude Monet dans le XIIIe arrondissement, a expliqué que « dans la manifestation certains disent +Ni l’un ni l’autre+, d’autres veulent avant tout s’opposer au FN ». De son côté elle n’a « pas envie que la personne qui représente (son) pays soit une femme qui pense que tous les immigrés sont des terroristes et que les différences comme l’homosexualité ne sont pas acceptables ».

D’autres manifestations, notamment de lycéens, ont eu lieu après le premier tour, de même que des blocages de lycées. Vendredi matin, une dizaine d’établissements scolaires étaient perturbés, la plupart par des blocages partiels ou des tentatives, a indiqué à l’AFP le rectorat de Paris. Certains cours ont été annulés.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous