La plupart des ados de l’OCDE satisfaits de leur vie (rapport)

logo AFP

Les adolescents de quinze ans vivant dans les pays développés se disent en moyenne satisfaits de leur vie, selon un rapport sur le bien-être des élèves de l’OCDE, qui s’inquiète toutefois de l’ampleur du harcèlement et du temps passé par certains sur internet.

Sur une échelle de 0 à 10, les jeunes de 15 ans ont estimé en moyenne à 7,3 leur satisfaction dans la vie, selon un rapport sur le bien-être des élèves publié mercredi par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Les élèves français ont donné une note un peu supérieure à la moyenne, 7,63.

L’OCDE avait publié en décembre 2016 les principaux résultats de son enquête Pisa 2015 sur les connaissances et compétences des élèves de 15 ans. Lors de sa réalisation, elle avait aussi posé des questions sur quatre domaines concernant le bien-être des ados: leurs résultats à l’école, leurs relations avec leurs camarades et leurs professeurs, leur vie à la maison et ce qu’ils font de leur temps libre.

A noter que près de 12% des élèves de l’OCDE ne sont pas satisfaits de leur vie (7,4% en France) et que cette proportion peut dépasser 20% dans certains pays (Corée, Turquie).

Les garçons (39%) se disent davantage très satisfaits de leur vie que les filles (29%). A contrario, la différence est faible entre les meilleurs et les moins bons élèves.

Pour certains toutefois, l’école est « un lieu de souffrance ». Ainsi, dans 34 territoires parmi 53 pays membres et partenaires étudiés, plus de 10% des élèves disent que leurs camarades se moquent d’eux plusieurs fois par mois. Environ 4% ont été frappés ou bousculés à plusieurs reprises dans un mois, tandis que 7,7% ont été victimes de harcèlement physique plusieurs fois dans l’année.

Parmi les élèves fréquemment harcelés, 42% ne se sentent pas à leur place à l’école.

Autre enseignement du rapport, le temps consacré par les ados à internet va crescendo: en moyenne plus de deux heures après l’école et plus de trois heures par jour le weekend.

Plus d’un quart des jeunes interrogés (26%) passent plus de six heures par jour sur internet le week-end et 16% y consacrent plus de six heures par jour en semaine. Ces usagers « excessifs » d’internet sont davantage susceptibles de se sentir seuls à l’école, de moins se projeter dans des études futures et arriver plus souvent en retard en cours.

Parmi les raisons les plus fréquentes de stress, les jeunes évoquent la pression pour avoir de meilleures notes et l’inquiétude d’en avoir de mauvaises.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous