L’enseignante qui a débattu avec Macron assure ne pas être « filloniste »

logo AFP

L’enseignante qui a débattu avec Emmanuel Macron sur France 2 jeudi soir a de nouveau nié vendredi être impliquée dans la campagne de François Fillon, même si elle a été parfois présentée comme membre d’un comité filloniste lors de réunions publiques du candidat LR.

Lors de L’Emission politique jeudi soir, Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle d’En Marche !, a débattu avec plusieurs « Français », dont Barbara Lefebvre, présentée comme professeure d’histoire-géographie en collège. Alors qu’une discussion s’engage sur les propos qu’avait tenus le candidat sur la colonisation, qualifiée en février de « crime contre l’humanité », des internautes interpellent l’Emission politique sur Twitter au sujet de l’identité de l’enseignante.

« L’Emission politique a oublié +membre du comité national France Solidaire avec Fillon+ », écrit l’une d’entre eux, postant une invitation à une réunion publique à Angers pour le lendemain, organisée par « Les familles angevines avec Fillon » et dans laquelle Barbara Lefebvre est présentée comme membre du comité.

D’autres tweetent des photos de l’enseignante participant à des réunions publiques de la campagne du candidat de la droite.

« Alertés » par les réseaux sociaux, les journalistes de France 2 interpellent durant l’émission l’enseignante, qui apparaît gênée et surprise, mais dément participer à la campagne de François Fillon. Sur la défensive, elle répond: « Ah non non, je ne sais pas, c’est les réseaux sociaux qui apparemment turbinent, mais c’est intéressant de voir la façon dont les informations remontent ».

« Vous n’êtes pas soutien de François Fillon ? », insiste une journaliste. « Pas que je sache », répond l’enseignante.

Sur Europe 1 vendredi matin, elle a voulu « clarifier la situation, « vu les rumeurs et les insinuations des réseaux sociaux ».

« France 2 m’a bien demandé si j’étais encartée, j’ai bien dit non, car je n’ai ma carte dans aucun parti politique », a-t-elle assuré.

« Est-ce que je fais partie de l’équipe de campagne de François Fillon? Non, vous ne me trouverez pas sur l’organigramme », a-t-elle poursuivi, niant également faire partie du comité national France solidaire, comme mentionné sur l’invitation retrouvée par les internautes.

« Effectivement j’ai assisté à des réunions et on m’a invitée à des réunions pour m’exprimer. (…) Je ne vois absolument pas en quoi ça fait de moi une militante dans la campagne de François Fillon », a-t-elle fait valoir.

L’enseignante, qui « s’intéresse à la question du handicap à l’école », a expliqué avoir été invitée pour s’exprimer sur ce sujet. Elle a aussi précisé qu’elle interviendrait dans la campagne des autres candidats sur le même thème « avec grand plaisir ».

mdh/mat/cb

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous