Vins espagnols: une action « pédagogique » de viticulteurs samedi dans le Gard après plusieurs actions violentes

logo AFP

Plusieurs organisations de vignerons gardois mèneront samedi une action « pédagogique » auprès des consommateurs de grandes surfaces à propos de la concurrence « déloyale » des vins espagnols, après la multiplication d’actions violentes contre des supermarchés et négociants au cours des dernières semaines dans le Gard et l’Hérault.

Les Jeunes Agriculteurs du Gard, le Syndicat des Vignerons Gardois, ainsi que Coop de France et la FDSEA du Gard précisent mercredi dans un communiqué vouloir ainsi « alerter le consommateur sur l’étiquetage ambigu des vins en grande distribution ». Ils prévoient notamment une distribution de tracts à l’entrée de grandes surfaces gardoises. Des bons de réduction de 5% seront également distribués pour permettre d’acheter dans des caves et coopératives locales.

« La communication envers le consommateur, acteur du maintien de nos exploitations, est la clé de la réussite pour que nos idées soient comprises et mises en avant », expliquent les organisateurs.

Le 30 mars, les Jeunes agriculteurs et le syndicat des vignerons gardois, récemment créé, avaient mené une opération « de contrôle » plus musclée dans trois supermarchés nîmois, détruisant bouteilles et fontaines à vin d’origine espagnole.

Parallèlement, des actions violentes signées « Comité régional d’action viticole » (Crav) ou sa déclinaison départementale, « Comité d’action viticole » (Cav) se sont multipliées ces dernières semaines sur fond de colère de la profession dans l’ex-Languedoc-Roussillon, en concurrence directe avec les vins espagnols.

Dernières actions en date, dans la nuit de lundi à mardi, le local renfermant le système frigorifique de l’Intermarché de Montaren-et-Saint-Médiers, près d’Uzès (Gard) a été visé par un incendie allumé à l’aide de pneus, a-t-on appris de source proche de l’enquête.

Dans la nuit de mardi à mercredi, plusieurs dizaines de caddies ont été incendiés sur le parking de supermarchés à Aujargues, Sommières et Saint-Christol-lez-Alès (Gard), a-t-on appris de même source. Aux Angles (Gard), près d’Avignon, c’est une borne de retrait de marchandises dans un drive de supermarché qui a été détruite. Sur chacun des lieux, des inscriptions « CAV » ont été retrouvées.

Fin mars, les bureaux de Vergnes et Passerieux, l’un des plus grands courtiers en vins en France, avaient été incendiés à Béziers (Hérault) et deux explosions avaient visé le négociant Jeanjean à Saint-Felix-de-Lodez (Hérault). Ces trois actions, sur lesquelles enquête le SRPJ de Montpellier, avaient également été revendiquées par le comité régional d’action viticole (Crav), sorte de bras radical des viticulteurs ayant mené des actions violentes par le passé.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous