« Silence on lit » : 15 minutes de lecture quotidienne au collège

Le collège de Banon a mis en place un rituel original : un temps de lecture obligatoire quotidien de 15 minutes, pour tous les élèves, mais aussi pour les enseignants.

Silence, on lit / Collège de Banon

Silence on lit / Collège de Banon

Au collège public de Banon, dans le département des Alpes-de-Haute-Provence, depuis la rentrée 2016, tout le monde s’arrête, tous les jours, au même moment, pour lire.

Ainsi, les collégiens, mais aussi les enseignants et les personnels consacrent chaque jour, vers 13h30, un quart d’heure à la lecture. Comme l’indique un reportage de France 3, pendant ce rituel, baptisé « Silence on lit », tous les livres sont permis, sauf les journaux et les livres scolaires. Une façon de se déconnecter de la pression des études, mais aussi du monde extérieur.

Tout l’établissement participe au rituel. « Tous sont unis dans ce silence », peut-on lire sur le site de « Silence on lit ». Comme l’indique l’association éponyme (composée de Danièle Sallenave, de l’Académie Française, de la directrice du Lycée francophone d’Ankara, et du cinéaste Olivier Delahaye) à l’origine de ce projet de rituels de lecture, consacrer un temps à lire apporte de nombreux bienfaits.

Sérénité, orthographe, cohésion et vivre ensemble

Silence on lit / Collège de Banon

Silence on lit / Collège de Banon

« Les effets de ces temps de lecture sont évidemment importants pour la culture, pour la faculté de jugement de l’élève, mais, ce qui m’a frappé aussi, c’est le rapport qui s’est établi entre les élèves et les professeurs. Il n’y a plus de relation hiérarchique, il y a des échanges, des élèves conseillent des livres aux professeurs », explique Olivier Delahaye, à Slate, qui essaie en fait d’importer en France une expérience réalisée à l’origine au lycée francophone d’Ankara depuis 15 ans.

Ainsi, la lecture (en silence) « ouvre la voie vers la sérénité, vers une meilleure compréhension du monde dans lequel nous vivons », permet « d’apprendre l’orthographe et la grammaire », et favorise le « vivre ensemble ». En nous sortant de notre quotidien, « et en nous offrant la diversité de situations, de pensées, d’expériences, de cultures », la lecture « nous rend plus accessibles à l’autre et modifie notre rapport au monde », écrit Silence on lit.

Ces moments consacrés à la lecture permettent à certains adultes de se remettre à lire, et redonne le goût de la lecture aux plus jeunes. Ainsi, comme l’indique Lucas, un élève, à France 3, « avant je ne lisais pas, maintenant je lis de temps en temps ». « C’est très agréable parce qu’on a un moment de cohésion dans le silence », note de son côté Tim Van-de-Velde, professeur d’anglais.

Silence on lit / Collège de Banon

Silence on lit / Collège de Banon

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous