Mouvement social en Guyane: deux vols long courrier annulés vendredi

logo AFP

Deux vols Paris-Cayenne, l’un de la compagnie Air France, l’autre d’Air Caraïbes, ont été annulés vendredi en raison du mouvement social d’ampleur qui touche le territoire, a annoncé à l’AFP la DGAC (direction générale de l’aviation civile).

Les vols Air France AFR852 et Air Caraïbes TX570, assurés par deux Boeing 777 qui devaient décoller de l’aéroport d’Orly respectivement à 10h15 et 13h locales ont dû être annulés, à la demande des compagnies, a-t-on précisé.

« Les blocages routiers rendent difficile l’accès à l’aéroport pour les passagers, les équipages et les services de secours qui travaillent sur la plateforme de Cayenne, et les pompiers ne sont pas en nombre suffisant », a indiqué un porte-parole de la DGAC.

En revanche, le personnel de l’aéroport n’est pas en grève, a-t-il affirmé, et « l’aéroport est en activité ».

Jeudi, un Boeing 777 d’Air France assurant la liaison Paris-Cayenne avait dû faire demi-tour après 4 heures de vol, et un autre vol d’Air Caraïbes avait été dérouté vers la Guadeloupe, le personnel de lutte anti-incendie n’étant pas assez nombreux pour assurer la sécurité des gros-porteurs.

En ce qui concerne le week-end, les deux vols Paris-Cayenne d’Air France prévus au départ d’Orly, l’un samedi à 10h15 et l’autre, dimanche à 10h20, étaient maintenus vendredi soir, mais la situation était incertaine, a indiqué un porte-parole de la compagnie aérienne.

« A ce stade, ils sont maintenus. Mais pour le moment, les difficultés d’accès à l’aéroport ne permettent pas d’opérer des vols long-courriers depuis ou vers Cayenne », a-t-il dit.

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve a décidé vendredi d’envoyer en Guyane « une mission interministérielle de haut niveau », alors que le territoire ultramarin est touché depuis lundi par un mouvement social d’ampleur.

Cette mission partira samedi et sera conduite par Jean-François Cordet, conseiller maître à la Cour des comptes et ex-préfet de Guyane.

Jeudi, la ministre des Outre-mer Ericka Bareigts avait appelé à la levée des barrages et proposé des discussions à Paris mais les députés et sénateurs de Guyane, qui avaient demandé la veille un plan Marshall, ont jugé « inconcevable de demander aux manifestants de (…) lever les blocages pour venir s’entretenir avec les cabinets ministériels dans les bureaux parisiens ».

Ces manifestations et blocages ont notamment conduit Arianespace à ajourner le lancement d’une fusée et le rectorat à fermer les établissements scolaires jusqu’à nouvel ordre.

ref/fka/fm

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous