Trois lycéens blessés à Londres: aucun pronostic vital engagé (préfecture)

logo AFP

Le pronostic vital des trois élèves du lycée Saint-Joseph de Concarneau (Finistère) blessés lors de l’attaque à Londres n’est pas engagé, a déclaré mercredi à l’AFP Bernard Musset, sous-préfet de Châteaulin (Finistère).

« Nous avons trois blessés dont deux graves, avec des fractures lourdes mais il n’y a pas de pronostic vital engagé », a déclaré Bernard Musset également directeur de cabinet du préfet du Finistère par intérim.

« Les deux blessés graves ont des fractures lourdes, bassin, jambes, mais aucun n’est en danger. Le troisième blessé a déjà été opéré, sa situation est saine », a-t-il précisé.

Bernard Musset a indiqué que des psychologues se trouvent également dans le Falcon de la flotte gouvernementale française qui doit emmener à Londres les familles de ces lycéens.

A Concarneau, devant le lycée Saint-Joseph, Enzo, 17 ans, en 1ère ES, a déclaré à l’AFP que les élèves de l’établissement faisaient chaque année ce voyage scolaire à Londres.

« Nous sommes allés (à Londres) l’année dernière au même moment… On a eu de la chance parce qu’à un an près, c’était notre tour. Ca nous touche encore plus (…) C’est une peine extrême pour tout le monde ».

Pour Eloïse, élève de 1ère S, « tout le monde est sous le choc ». « Que ce soit seconde, première ou terminale on est vraiment choqués », raconte-t-elle. Pour elle, cette attaque « rappelle celle du Bataclan (en 2015 à Paris), où une ancienne élève a été tuée ».

Les élèves sont malgré tout « optimistes sur les opérations des trois victimes du lycée ». « On a des retours qui sont assez positifs », explique-t-elle.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous