Grasse: le tireur s’est procuré les armes « chez ses parents et son grand-père » (proche enquête)

logo AFP

L’adolescent qui a ouvert le feu jeudi dans son lycée de Grasse s’est procuré ses armes, notamment un fusil et un revolver, « chez ses parents et son grand-père », a-t-on appris vendredi de source proche de l’enquête.

« Le revolver était chez le grand-père » et le fusil chez ses parents, a-t-on précisé de même source. « On est en train de vérifier les emplois du temps, notamment des heures qui ont précédé le passage à l’acte », non seulement de l’auteur des coups de feu, mais aussi du frère d’un de ses amis proches, lui aussi en garde à vue, a-t-on encore ajouté.

Cet ami était toujours recherché vendredi.

« On a beaucoup de travail, on est en train d’auditionner de nombreux témoins », a-t-on encore poursuivi de même source, soulignant que l’auteur présumé de la fusillade était quant à lui entendu en garde à vue à Nice. « On s’achemine sur une garde à vue de quatre jours », sur la base d’une enquête portant sur une « bande organisée », a ajouté cette même source.

La fusillade a fait en tout 14 blessés légers –blessés par les tirs ou indirectement–, dont le proviseur de l’établissement. Son auteur, un lycéen de 16 ans, fils d’un élu local, apparemment motivé par les mauvaises relations qu’il entretenait avec d’autres élèves, a été interpellé sans opposer de résistance.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous