Fusillade à Grasse: « Je vais tuer d’autres personnes », a dit le lycéen au proviseur

logo AFP

« Je ne veux pas vous tuer mais je vais tuer d’autres personnes », a dit le lycéen qui a fait feu jeudi dans un lycée de Grasse au proviseur de l’établissement qu’il a blessé, a raconté ce dernier vendredi sur TF1.

« On me signale un élève armé dans l’établissement, je le trouve dans l’escalier central », a narré le proviseur, Hervé Pizzinat, qui a fait face au tireur, et dont le comportement a été salué par les autorités.

« Il m’a dit +je veux pas vous tuer, mais je veux+…enfin, +je vais tuer d’autres personnes+ », a-t-il poursuivi. « Je me suis dit de façon sans doute un peu présomptueuse que je pouvais peut-être dialoguer, (…) lui faire baisser la garde », a-t-il continué.

« Je n’avais pas l’intention de prendre ses armes parce que je ne m’en sentais pas capable physiquement et donc je me suis rapproché de lui. Je ne pensais pas qu’il tirerait, il a tiré, voilà… », a conclu l’homme, toujours hospitalisé vendredi soir.

Interrogé sur son « acte héroïque », il a tenu à préciser en souriant qu’il n’avait pas « de justaucorps bleu et de cape rouge », dans une référence à Superman. Il a appelé à ce que « la vie continue » et terminé: « on va tous reprendre le chemin de l’école avec le sourire ».

Jeudi à Grasse, les tirs du lycéen de 16 ans, inconnu des services de police, n’ont pas fait de mort, uniquement des blessés légers, probablement notamment grâce au comportement du proviseur, dont plusieurs élus et responsables politiques ont salué l' »héroïsme », certains demandant que lui soit octroyée la légion d’honneur. Trois lycéens ont été blessés par les tirs eux aussi et une dizaine d’autres ont été choqués ou légèrement blessés en tentant de fuir.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous