Saint-Etienne tente de réduire l’impact de la grève dans ses cantines scolaires

logo AFP

Confrontée au 12e jour de grève du personnel municipal, la ville de Saint-Etienne a mobilisé jeudi une cinquantaine de vacataires et d’élus afin d’assurer le bon fonctionnement de l’ensemble des cantines de la ville, ont indiqué des sources concordantes.

« Les parents des 3.000 enfants de maternelle et de primaire, qui travaillent et qui n’ont pas de solution pour les garder à midi, nous ont exprimé leur exaspération face aux grèves à répétition dans les écoles publiques de la ville. Certains envisagent même de les inscrire dans le privé pour ne plus y être confrontés », a déclaré à l’AFP l’adjoint en charge de l’éducation à la mairie stéphanoise, Samy Kéfi-Jérôme (MoDem).

Jeudi, il a fait partie de la dizaine de membres du conseil municipal qui, avec une quarantaine de vacataires, ont renforcé les équipes dans les cantines scolaires impactées par le mouvement de grève de la CGT. D’une durée d’une à trois heures, entre 11H00 et 14H00, les débrayages ont obligé à fermer alternativement une partie des 44 cantines de la ville plus d’une dizaine de jours au total.

S’étalant depuis le 8 février, le mouvement social des employés municipaux CGT du service éducation a été suspendu trois semaines avant de reprendre lundi.

« Notre revendication porte sur le remplacement de postes qui ont disparu à la suite des onze départs en retraite, mutations, maladies ou congés maternité sur deux ans », a indiqué pour sa part Annick Morel, déléguée CGT, accusant la mairie de « court-circuiter la grève ».

« On ne préviendra désormais plus en avance les parents et la restauration scolaire », a-t-elle ajouté.

« On travaille à l’amélioration des conditions de travail de ces personnels », a souligné M. Kéfi-Jérôme.

« Désormais les parents savent que leurs enfants sont accueillis et encadrés le midi et qu’ils peuvent prendre soit un repas normal s’il y a le nombre suffisant d’agents de restauration présents pour les servir, soit un pique-nique préparé à la maison », a-t-il conclu.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous