Le tireur de Grasse avait « des mauvaises relations » avec d’autres élèves, la piste terroriste exclue (procureure)

logo AFP

Les motivations de l’auteur de la fusillade dans un lycée de Grasse (Alpes-Maritimes) « paraissent liées aux mauvaises relations qu’il entretiendrait avec d’autres élèves de ce lycée », a déclaré vendredi la procureure de Grasse, Fabienne Atzori.

« Il semblerait qu’il ait quelques difficultés (…) à s’intégrer » dans l’établissement, a-t-elle ajouté.

« Aucun élément, aucun lien ne peut être envisagé avec une entreprise terroriste », a-t-elle souligné lors d’une conférence de presse.

Le jeune homme, scolarisé en première et qui aura 17 ans à la fin de l’année, a été placé en garde à vue pour « tentative d’assassinats ». Il « s’est laissé interpellé de manière extrêmement docile » à 13H05, 5 minutes seulement après les faits, a précisé la magistrate.

Selon le représentant de la police présent à la conférence de presse, un engin explosif artisanal a été trouvé dans le sac à dos de l’adolescent, dont les parents sont entendus par les enquêteurs.

Les policiers du Raid ont également inspecté chacune des pièces de l’établissement pour vérifier qu’il n’y avait pas d’autre homme armé.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous