Fusillade à Grasse: « L’acte fou d’un jeune homme fragile et fasciné par les armes » (Vallaud-Belkacem)

logo AFP

La fusillade qui a éclaté jeudi dans un lycée de Grasse (Alpes-Maritimes) est « visiblement l’acte fou d’un jeune homme fragile et fasciné par les armes à feu », a déclaré jeudi sur place la ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem.

« Le proviseur s’est précipité » vers l’agresseur lorsqu’il a sorti son arme « pour tenter de le raisonner », a-t-elle ajouté, qualifiant cette action d' »héroïque ». « Nous sommes passés à côté du pire », a-t-elle estimé.

« Un lycéen âgé de 17 ans s’est introduit au sein de son établissement, armé et a blessé directement quatre personnes, dont le proviseur et trois autres lycéens », a expliqué la ministre, soulignant que « les blessures ne sont pas très graves ».

« Dix autres lycéens » ont été « pris en charge à l’hôpital », « choqués » ou avec « des blessures légères occasionnées par des bousculades ».

« Les investigations qui sont en cours vont déterminer si l’agresseur a bénéficié d’une complicité, si l’agresseur avait des motivations spécifiques pour agir ainsi », a-t-elle indiqué.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous