Val-de-Marne: un collégien en garde à vue pour avoir frappé la principale de son collège

logo AFP

Un collégien de 13 ans a été interpellé mardi pour avoir frappé la principale de son établissement à Limeil-Brévannes (Val-de-Marne) la veille, a-t-on appris mercredi de source policière.

L’adolescent était encore en garde à vue mercredi matin, a expliqué cette source, confirmant une information du Parisien.

Lundi, ce nouvel élève du collège Daniel-Féry de Limeil-Brévannes, récemment renvoyé d’un autre collège du Val-de-Marne pour une agression sur un professeur, a asséné trois coups de poings à la cheffe d’établissement de 54 ans. Elle a dû se rendre à l’hôpital pour des points de suture.

Cause de l’altercation: une capuche, que l’élève de 5e ne voulait pas enlever en classe. Devant ce refus, son professeur de français lui donne une retenue, mais le jeune garçon assure qu’il ne se soumettra pas à la punition.

Plus tard, la principale croise cet élève et lui rappelle l’heure de colle, mais le garçon persiste: il ne la fera pas. « Il lui a répondu qu’il n’en avait rien à foutre », raconte la même source.

L’adolescent se détourne, la principale le rattrape et reçoit alors un premier coup de poing au visage. La cheffe d’établissement tente de le raisonner, mais reçoit deux autres coups. Elle a déposé plainte mardi.

Habitant de Valenton (Val-de-Marne), le collégien était déjà connu des policiers locaux. L’enquête a été confiée au commissariat de Boissy-Saint-Léger.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous