Macron veut donner « davantage d’autonomie aux écoles » (à l’AFP)

logo AFP

Le candidat d’En Marche! à l’élection présidentielle, Emmanuel Macron, souhaite donner « davantage d’autonomie aux écoles », a-t-il dit mardi dans un entretien à l’AFP, où il s’est défendu de proposer une « libéralisation » de l’enseignement.

« Ce n’est pas de la libéralisation, c’est la capacité à réussir autour d’un projet pédagogique qui est partagé », a-t-il assuré, dans une réponse transparente aux accusations d' »irruption du libéralisme dans l’éducation » lancées dimanche par le candidat socialiste Benoît Hamon.

« Il faut arrêter le paternalisme ou l’hypercentralisation en matière d’éducation: les terrains sont différents, les enfants sont différents, les défis sont différents », et il faut « faire plus pour ceux qui ont moins, donner les moyens à nos enseignants de pouvoir porter des projets qui sont pertinents, les plus ambitieux possibles, en les accompagnant sur les terrains les plus difficiles », a-t-il ajouté.

Cela ne signifie pas que les programmes seront ajustés, a assuré M. Macron, qui souhaite donner « plus d’autonomie pédagogique » aux écoles.

Mais « dans des zones où il est difficile parfois d’enseigner », il a plaidé pour que les enseignants « soient beaucoup mieux rémunérés, aient en CP et CE1 beaucoup moins d’élèves par classe, et soient recrutés sur leur participation et leur adhésion à un projet pédagogique ou des techniques pédagogiques qui peuvent être différentes », a-t-il affirmé.

« Qu’on arrête d’obliger des jeunes enseignants d’aller dans les quartiers les plus difficiles parce qu’on gère la carrière de manière centralisée », a-t-il ajouté.

Enfin, il a estimé que « ce n’est pas à quelqu’un dans un bureau à Paris d’expliquer qu’il faut la même méthode d’apprentissage de la lecture partout en France ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous