Tempête Zeus: trois lycéens blessés en Bretagne, des dégâts sur toute la façade Ouest

logo AFP

La tempête Zeus, qui a traversé avec des vents violents la façade Ouest du territoire, a grièvement blessé trois lycéens en raison de la chute d’un arbre, a-t-on appris lundi auprès de la préfecture du Finistère.

« La dépression continue de se décaler et se trouve actuellement sur la Bourgogne », indique Météo-France, qui a qualifié cet événement de « très forte tempête hivernale, d’intensité remarquable sur les régions côtières ».

De 28 départements en vigilance orange « vents violents » à la mi-journée, le chiffre est retombé à 19 en milieu d’après-midi au fil de l’avancée de la tempête. La fin de cette tempête est prévue mardi à 10H00.

De nombreux arbres ont été couchés au sol par ces vents exceptionnels. Trois lycéens ont ainsi été grièvement blessés par la chute d’un arbre dans leur établissement scolaire à Carhaix (Finistère), selon la préfecture du Finistère.

Les trois lycéens, âgés de 17 ans pour deux d’entre eux et de 18 ans pour le troisième, sont « polytraumatisés », a indiqué à l’AFP la préfecture du Finistère, précisant que leurs jours n’étaient pas en danger.

La pointe bretonne a été la première touchée lundi matin. Météo-France a relevé des « valeurs exceptionnelles » sur les côtes du Finistère et des îles bretonnes: 193 km/h à Camaret, 191 km/h à Ouessant, 179 km/h à l’île de Groix ou encore 136 km/h à Brest et 130 km/h à Lorient.

Deux personnes ont aussi été blessées par des chutes d’arbres à Pont-Scorff et Pontivy, dans le Morbihan.

Au plus fort de la tempête, 190.000 foyers ont été privés d’électricité dans la matinée en Bretagne, mais ce chiffre est tombé à 175.000 (55.000 dans le Finistère, 85.000 dans le Morbihan, 10.000 dans les Côtes-d’Armor et 25.000 en Ille-et-Vilaine) en milieu d’après-midi, a précisé Enedis.

La société a mobilisé 750 personnes (500 agents Enedis et 250 prestataires) pour rétablir au plus vite le courant avec des renforts venus de Normandie et du Nord.

La tempête a principalement couché des arbres sur les routes mais aussi sur des maisons ou les lignes électriques et les voies SNCF, perturbant la circulation et obligeant de nombreuses communes à maintenir leurs écoles fermées par mesure de précaution.

La tempête Zeus a provoqué aussi de fortes perturbations dans les Pays de la Loire, où 80.000 foyers étaient privés d’électricité à 15H00, dont 38.000 en Maine-et-Loire et 21.000 en Loire-Atlantique.

700 salariés d’Enedis et 50 prestataires sont mobilisés dans la région, avec des renforts attendus mardi venus de Bourgogne, d’Ile-de-France et de Lorraine.

– Vers les Alpes et la Corse –

Les perturbations routières et ferroviaires, en raison des chutes d’arbres et de débris divers sur les voies, se sont multipliées sur toute la façade Ouest, notamment sur l’axe Bordeaux-Paris, en Poitou-Charente.

Peu après 16H00, le principal point noir restait la coupure des deux voies à hauteur du Futuroscope (Poitiers) sur l’axe Paris-Bordeaux, par des tôles sur la voie. La SNCF espérait un rapide retour à la normale en fin d’après-midi.

« Ce n’est pas tant la nature ou la difficulté des interventions, c’est leur nombre qui a posé problème », a-t-on indiqué à la SNCF. Au total une dizaine de TGV ont été impactés avec des retards allant de moins d’une heure à trois heures environ.

Dans le Sud-Ouest, en début d’après-midi, Enedis a comptabilisé 35.000 foyers privés d’électricité (25.000 en Dordogne, 6.000 en Gironde et 4.000 en Lot-et-Garonne) tandis que 18.500 foyers étaient touchés en Corrèze.

La tempête continuait dans l’après-midi sa route vers l’intérieur des terres, mais en perdant de son intensité.

« Pour les départements du centre de la France, les rafales sont comprises entre 100 et 130 km/h et se maintiendront jusqu’en début de nuit », ajoutent les prévisionnistes. « Les vents tempétueux gagneront ensuite la Méditerranée » avec en Corse, lundi soir, « des rafales particulièrement violentes aux extrémités de l’île ainsi que sur le relief ».

En Corse, les rafales attendues atteindront entre 100 et 130 km/h, et même très ponctuellement 150 km/h au niveau du cap Corse et cap Sagro.

Dans les Alpes, « le vent sera également très fort en altitude avec des chutes de neige conséquentes », prévient Météo-France.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous