Benoît Hamon : « Assurer l’égalité à l’école, au collège et au lycée »

Benoît Hamon était à Reims samedi 4 mars pour une réunion publique sur les mesures concernant l'enseignement et la recherche. Il a évoqué ses réformes pour l'éducation.

© benoithamon

© benoithamon

Benoît Hamon, ministre de l’Education nationale d’avril à août 2014 et candidat socialiste à la Présidentielle 2017, s’est exprimé sur ses mesures en terme d’éducation s’il était élu à la tête de l’Etat. Il a ainsi exprimé sa volonté de « consacrer des investissements importants », à savoir « un milliard d’euros par an » pour « la recherche et l’université, ce qui sur le quinquennat fera un investissement de 5 milliards d’euros ».

« Ce n’est pas possible d’étudier dans de bonnes conditions quand on reçoit une leçon magistrale dans un amphithéâtre bondé. C’est la réalité dans de nombreuses universités et cela précipite l’échec », a-t-il confié dans des propos relayés par l’AFP. Le vainqueur de la primaire de gauche a néanmoins défendu le quinquennat Hollande : « Non pas que le gouvernement n’ait pas agi. Un effort a été fait sur ce quinquennat en faveur des universités, sur l’amélioration de l’aide sociale aux étudiants ou encore la réforme des COMUE (Communauté d’universités et d’établissements, ndlr). Mais il faut aller encore plus loin ».

Le programme de Macron : « Du libéralisme dans l’Education nationale »

Benoît Hamon a profité de ce rassemblement pour évoquer le programme éducatif d’un de ses concurrents en la personne d’Emmanuel Macron : « Je suis tombé de ma chaise quand j’ai appris qu’Emmanuel Macron proposait la liberté pour les écoles de fixer les rythmes scolaires et la liberté de recruter les enseignants […] Que croyez-vous que seront les rythmes éducatifs ? Ce sera des écoles avec chacun son rythme. Et comment organisera-t-on le service public ? Cela sera l’irruption du libéralisme dans l’Education nationale ».

Le candidat socialiste a de son côté promis de « hisser l’école, le collège et le lycée à des niveaux qui permettent effectivement d’assurer l’égalité, et pas seulement d’en parler », relate RTL.

1 commentaire sur "Benoît Hamon : « Assurer l’égalité à l’école, au collège et au lycée »"

  1. stephane  6 mars 2017 à 17 h 00 min

    N’est-ce pas là une belle ritournelle pour le ministre de l’éducation le plus rapide de l’ouest ?

    Que lis-je donc ? Une école égalitaire ?

    Ne lit-on pas, de-ci, de-là, de divers centres de réflexion sur l’école que cette école produit de l’inégalité ?

    Que fera-t-il, que lui n’a pas souhaité, voulu, pu, mettre en œuvre pour une réelle égalité de transmission des savoirs et savoir-faire à l’école ?

    La liberté de choisir ses enseignants n’est pas stupide. Est-elle égalitaire ? Pas plus que de nous imposer des incompétents à tous les postes. Et les faire subir aux jeunes les plus fragiles. Le privé sous contrat fonctionne déjà de la même manière et les enseignants sont payés par l’État français.

    Quand un enseignant n’est pas employé pendant un certain temps, il perd le bénéfice de son concours. L’une des plus grande injustice dans notre école, c’est bien des professeurs non remplacés, peu compétents, mal formés, dangereux pour un petit nombre, que nos jeunes doivent subir !

    Il faut trouver un équilibre pour que le dénominateur commun, l’enseignant, soit le plus performant possible. Il existe de nombreuses solutions permettant de respecter les uns et les autres. Et de le faire ! Mais que font les Rectorats qui acceptent désormais de laisser des élèves sans enseignants pendant des semaines alors qu’il est du devoir de l’État de fournir un taux horaires par discipline.

    Quelle égalité entre un établissement R.E.P avec des jeunes enseignants incapables de gérer des élèves fragiles et parfois insupportables, et le collège de centre ville parisien où tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ? Donner plus aux uns ? C’est inégal … Et peu intelligible ! Donner mieux à tous, c’est une meilleure ligne à suivre !Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous