Bourgogne-Franche-Comté: 20 M EUR d’investissements publics supplémentaires

logo AFP

La région Bourgogne-Franche-Comté va bénéficier d’ici 2020 de financements publics supplémentaires de 20,35 millions d’euros, a annoncé sa présidente Marie-Guite Dufay vendredi à Dijon lors de la signature d’un avenant au contrat de plan Etat-Région (CPER).

Ce document prévoit que l’Etat et la région apporteront chacun 10,175 millions d’euros supplémentaires, portant le total du plan à 1,192 milliard d’euros, dont 659 millions à la charge de l’Etat et 532 millions de la région.

« Il n’y a pas de région forte sans université forte », a estimé Mme Dufay. Ainsi, « cette enveloppe complémentaire touche essentiellement aux opérations liées à la vie étudiante », à hauteur de 17,2 millions d’euros.

Ces fonds cibleront notamment les travaux de l’écocampus de Belfort (intégrant des principes de développement durable) ou encore des logements étudiants de l’Ecole nationale supérieure des arts et métiers (Ensam) à Cluny (Saône-et-Loire).

Ils concerneront aussi le patrimoine culturel, avec un soutien de 2,8 millions d’euros au MuséoParc Alésia en Côte-d’Or.

La renégociation du CPER 2015-2020 a été rendue nécessaire par la création de la nouvelle région née de la fusion de la Bourgogne et de la Franche-Comté le 1er janvier 2016.

« Franche-Comté et Bourgogne avaient décidé de travailler ensemble avant même que la loi ne porte la fusion. Elles sont les seules à l’avoir fait, c’est exemplaire », a souligné le ministre de l’Aménagement du territoire Jean-Michel Baylet, présent à la signature.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous