Une soirée au ministère avec des chercheurs

logo AFP

Conférences, pièces de théâtre, discussions et controverses… Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ouvre ses portes ce jeudi soir pour une soirée de débats autour du thème « savoirs et démocratie ».

« Les chercheurs ont un rôle clé à jouer, en éclairant la société et les pouvoirs publics, en partageant leurs analyses et en nourrissant les débats », indique le ministère sur son site internet.

Et si on formait différemment les élites? Diderot et D’Alembert auraient-ils eu une chaîne YouTube? Ces sujets et d’autres, comme « l’impact des données sur l’action publique », seront débattus autour de l’économiste Yann Algan, du youtubeur DanyCaligula et du data analyste Frédéric Bardolle.

Les sociologues Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon animeront une pièce de théâtre participative « La violence des riches » basée sur leurs travaux.

La philosophe Cynthia Fleury tiendra une conférence sur « L’art perdu du débat démocratique », l’historien Pierre Rosanvallon sur « Savoir et démocratie. Alain Prochiantz, administrateur du Collège de France et Youssif Haliem, étudiant en sociologie du programme d’accueil des étudiants exilés de l’EHESS, présenteront « Chercheur et réfugié ».

L’objectif de cette soirée, lancée par le secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, Thierry Mandon est de « tenter de mieux comprendre le monde et les sociétés dans lesquels nous vivons ».

La soirée est en accès libre après inscription sur le site www.eventbrite.fr/e/billets-une-nuit-au-ministere-unam-32159731623.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous