Levée des blocus dans les lycées parisiens, plusieurs interpellations

logo AFP

La police a interpellé au moins 19 personnes vendredi en région parisienne alors que deux lycées ont été brièvement bloqués à Paris dans la matinée et qu’un barrage filtrant a été instauré dans un troisième avant d’être levé, a-t-on appris de source policière.

Au total, 14 personnes ont été interpellées dans les Hauts-de-Seine et cinq autres à Paris, a indiqué à l’AFP cette source policière.

Les établissements Victor-Duruy (7e arrondissement) et Théophile-Gautier (12e) avaient été bloqués vendredi matin par plusieurs dizaines de jeunes, tandis qu’un barrage filtrant ralentissait les entrées à Honoré-de-Balzac (17e).

Le lycée Victor-Duruy, dont la direction avait demandé en début de matinée aux élèves de rester chez eux « pour l’instant », a rouvert ses portes, selon un message de l’établissement sur les réseaux sociaux.

Dans les Hauts-de-Seine, plusieurs lycées ont connu des perturbations, selon la police: à Gennevilliers, Clichy, Courbevoie, Issy-les-Moulineaux et Asnières.

Jeudi, une quinzaine d’établissements avaient été bloqués à Paris pendant une partie de la journée. Une manifestation comptant entre 800 et un millier de jeunes place de la Nation avait donné lieu à des heurts avec les forces de l’ordre.

Les manifestants réclamaient « vengeance pour Théo », en référence à l’interpellation brutale d’un homme de 22 ans, début février à Aulnay-sous-Bois, en banlieue parisienne, qui a débouché sur la mise en examen d’un policier soupçonné de l’avoir violé au moyen d’une matraque.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous