Manifestations de lycéens: situation « chaotique » et « inacceptable » (Pécresse)

logo AFP

La présidente LR de la Région Ile-de-France Valérie Pécresse a dénoncé jeudi une « situation totalement chaotique » dans une trentaine d’établissements de la région, appelant le gouvernement à réagir pour mettre fin à cette situation « inacceptable ».

Mme Pécresse, qui présentait un plan d’investissement d’urgence de 5 milliards d’euros pour les lycées franciliens sur 2017-2027, a déclaré qu’on « ne peut pas accepter et tolérer les blocages des lycées parisiens, aujourd’hui, par des bandes de casseurs ».

« La situation est totalement chaotique dans une trentaine d’établissements, il y a eu des départs d’incendies volontaires, il y a eu une lycéenne blessée. D’ores et déjà, je demande au gouvernement d’agir immédiatement pour sécuriser les abords des lycées », a ajouté Mme Pécresse.

Plusieurs centaines de jeunes manifestaient jeudi à Paris contre les violences policières, un rassemblement marqué par des heurts avec les forces de l’ordre, alors que seize lycées étaient totalement bloqués, selon le rectorat.

« Nous sommes actuellement en état d’urgence, les forces de l’ordre ont beaucoup à faire », a ajouté la présidente de Région en exprimant son soutien à la communauté éducative.

« Mais maintenant, il faut absolument que le gouvernement réagisse et qu’il mette fin à cette situation qui est inacceptable », a ajouté Mme Pécresse en rappelant que la Région porterait plainte systématiquement contre les auteurs d’actes de dégradation et violences.

« Nous avons procédé depuis un an à la sécurisation des abords de 172 lycées d’Île-de-France et il y a aujourd’hui de la vidéo protection. On exploitera ces bandes. Nous souhaitons que tous ceux qui s’attaquent aux lycées d’Île-de-France soient sanctionnés fermement », a-t-elle conclu.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous