Classe inversée : une journée d’études sur ses apports pour les élèves en difficulté

Le 4 mars à Paris, l’association Inversons la Classe organise la "CLIJ", une journée dédiée à la classe inversée. Au programme, des retours d'expériences, mais surtout une réflexion sur l'apport de la flipped classroom auprès des élèves en difficulté.

Avec la classe inversée, les élèves de David Bouchillon sont "mis en activité"

Avec la classe inversée, les élèves de David Bouchillon sont « mis en activité »

Le mouvement de la classe inversée continue à se développer. Après le CLIC ( le congrès sur la classe inversée), et après la CLISE (la semaine de la classe inversée), durant laquelle 250 événements ont été organisés en France, au Québec et ailleurs, l’association Inversons la Classe organise la CLIJ – Classe Inversée – la Journée.

Cette journée d’études sur la « flipped classroom » aura lieu le samedi 4 mars, à la librairie Canopé à Paris. Elle sera organisée en partenariat avec Réseau Canopé et la Chambre de Commerce d’Ile de France (département formation des enseignants).

Au menu de cette journée d’échange ouverte à tous (profs, cadres de l’éducation, parents, curieux) : des ateliers participatifs, des retours d’expérience et des présentations de ressources, afin « d’interroger les pratiques enseignantes, et les liens possibles avec la recherche et la formation. »

Le programme « s’attachera à présenter les publics, les niveaux, les stratégies pédagogiques les plus variés possibles », explique l’association de promotion de la classe inversée. Les échanges seront consacrés en particulier aux « apports de la classe inversée auprès des élèves en difficulté. »

« Permettre à tous les élèves de progresser »

Selon le collectif, « de nombreux enseignants construisent aujourd’hui des stratégies pédagogiques en classe inversée ; leurs choix semblent dictés par une volonté de repenser l’évaluation de ce que les élèves apprennent, et les modalités d’apprentissage de chacun ». Le recours aux pédagogies actives, et leur adaptation aux « nouveaux contextes technologiques et documentaires » permettrait ainsi, ajoute-t-il, « une attention plus soutenue des enseignants aux élèves en difficulté ».

Parmi les « constantes » des classes inversées, qui « cherchent à permettre à tous les élèves de progresser », Inversons la Classe liste les « travaux ciblés sur les difficultés cognitives rencontrées », le recours aux compétences, la « mise en place d’une collaboration entre pairs », les « rythmes différenciés de travail », et la « maximalisation du temps de cours pour la mise en activité ».

1 commentaire sur "Classe inversée : une journée d’études sur ses apports pour les élèves en difficulté"

  1. Nicole Delvolvé  24 février 2017 à 21 h 52 min

    Cela veut dire qu’après la classe les élèves n’ont pas fini leurs journées de travail?Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous