La classe inversée en UPE2A : apprendre le français aux élèves allophones

Prof de français en UPE2A dans un collège, Milene Brovelli utilise la classe inversée pour "gagner du temps en classe". Actifs, les élèves apprennent le français autrement, en produisant des vidéos.

Milene Brovelli est professeure de français en UPE2A (Unité pédagogique pour élèves allophones arrivants) au collège Jacques Decour, à Paris. Elle enseigne ainsi la langue française aux élèves nouvellement arrivés en France, de la 6e à la 3e.

Lors de sa classe ouverte organisée pendant la CLISE (semaine de la classe inversée), la prof explique la raison qui l’a poussée à se lancer dans la « flipped classroom » : la nécessité de différencier et de toucher tous les élèves d’une même classe d’âge, qui ont rarement le même niveau en français.

« Adaptée à l’UPE2A » – unité pédagogique temporaire qui doit amener l’élève à rejoindre le cursus scolaire ordinaire en un an et demi environ -, la classe inversée est pour l’enseignante un moyen de gagner du temps, afin de se concentrer sur la mise en activité.

« On apprend le français plus vite en produisant des vidéos »

« Le cours est externalisé, nous avons ainsi plus de temps pour travailler ensemble en classe », explique la prof, qui passe en classe de petits groupes (des « îlots ») en petits groupes, afin d’aider chacun individuellement.

Les capsules de Mireille Brovelli portent principalement sur les règles de français. « Les élèves les visionnent à la maison, prennent des notes, puis répondent à un QCM qui permet de vérifier ce qu’ils ont retenu », explique l’enseignante.

Une fois au collège, les élèves apprennent le français de façon active, et non passive : afin d’être « le plus autonomes possible », ils produisent des vidéos (de présentation ; ou sur des règles de grammaire, de conjugaison et d’orthographe), enregistrent leur voix, se filment.

« Avec la vidéo, on apprend le français plus vite qu’à travers les livres », remarque Fatima, 12 ans, qui vient de réaliser une capsule interactive portant sur les fêtes françaises. A la fin de l’année scolaire 2016-2017, forte de ce qu’elle aura appris, elle tentera d’obtenir le DELF (Diplôme d’Etudes en Langue Française), qui certifie les compétences en français des candidats étrangers, et valorise les « premiers acquis ».

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous