L’Etat devrait atteindre l’objectif de 10.000 apprentis accueillis fin 2017

logo AFP

La fonction publique d’Etat accueille en ce début d’année 2017 plus de 8.300 jeunes en apprentissage, un chiffre proche de l’objectif des 10.000 à la fin de l’année, a annoncé lundi le président de la République François Hollande.

C’est « un doublement par rapport à 2015 », a noté le chef de l’Etat, qui a précisé être « tout près de l’objectif fixé » de 10.000″ apprentis « d’ici la fin 2017 ».

La moitié d’entre eux suivent leur parcours d’apprentissage au sein de l’Education nationale tandis que 1.000 d’entre eux se forment au ministère de l’Intérieur et autant au ministère de la Défense. Bercy en reçoit 500, les ministère du Travail, de la Justice et de l’Agriculture plus de 200 chacun.

En 2012, l’Etat en accueillait 700 tout « au plus », selon les données fournies par le chef de l’Etat.

L’apprentissage a « fait la preuve de son efficacité pour favoriser l’accès des jeunes à l’emploi » a rappelé François Hollande, qui l’a qualifié de « voie d’excellence ». Sept apprentis sur dix trouvent un emploi à l’issue de leur formation, selon lui.

Le développement de ce dispositif vise aussi « à diversifier les recrutements » dans la fonction publique pour en faire « un miroir plus fidèle de la société française » a-t-il ajouté.

Les concours d’entrée devront s’ouvrir davantage aux jeunes, la fonction publique ne comptant « que 14,5% d’agents de moins de 30 ans » a rappelé lundi Annick Girardin, ministre en charge du dossier.

Cela se fera notamment, a-t-elle dit, à travers la reconnaissance de toute expérience professionnelle antérieure du candidat et la création d’un nouveau contrat de droit public en alternance où près de 500 jeunes de moins de 28 ans sans emploi seront accompagnés pour préparer les épreuves de catégorie A et B.

« L’Etat doit être un employeur exemplaire » a insisté François Hollande, estimant que « beaucoup reste à faire » dans le développement de l’apprentissage « notamment du côté des entreprises de plus de 250 salariés, qui préfèrent trop souvent payer la taxe que recruter ».

Selon une étude du ministère du Travail remise début février, en 2016, 276.100 jeunes sont entrés dans le dispositif dans le privé (+3.800, +1,4%) et 13.300 dans le public (+2.200, +19,2%).

Pour la seule métropole, l’administration recensait 404.500 apprentis fin 2016, contre 397.000 fin 2015. Mais l’objectif du gouvernement – 500.000 apprentis en 2017 dans le privé et le public – semble difficilement atteignable.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous