“Les Surligneurs” : des universitaires vérifient les propositions des candidats à la présidentielle

Les Surligneurs regroupe des chercheurs en droit, qui examinent les propositions des candidats d’un point de vue juridique. Du "legal checking" au service du débat public.

Les Surligneurs

Les Surligneurs

François Fillon accuse les journalistes de profiter d’une violation du secret professionnel : “raccourci trompeur !” ; Subordonner la scolarité obligatoire des enfants étrangers à une contribution financière, comme le souhaite Marine Le Pen, “serait pour le moins anticonstitutionnel” ; Emmanuel Macron propose un Erasmus de l’apprentissage, “une mesure qui existe déjà”.

Depuis janvier 2017, un collectif d’universitaires spécialistes du droit, “Les Surligneurs”, examine les propositions des candidats à l’élection présidentielle, d’un point de vue juridique. Il ne s’agit pas ici d’un “fact checking” classique (vérification des faits), mais d’un “legal checking”, indique à l’AFP Vincent Couronne, chercheur en droit public et fondateur du mouvement, qui regroupe une vingtaine d’universitaires, partout en France. Il s’agit ainsi de vérifier la légalité des propositions des candidats, et de “surligner” les contre-vérités possibles.

Les chercheurs universitaires « au service du débat public »

La création du collectif est le résultat d’un “double constat”, peut-on lire sur son site : d’abord, “la diffusion, volontaire ou non, d’approximations voire d’erreurs juridiques par des personnalités publiques, qui affaiblit la qualité du débat démocratique”, et ensuite le fait que les chercheurs en droit sont “peu présents dans le débat public” – or, pour Les Surligneurs, les universitaires “bénéficient d’un crédit qui peut être utilement mis au service du débat public.”

"Emmanuel Macron propose un Erasmus de l’apprentissage, “une mesure qui existe déjà" / Les Surligneurs

« Emmanuel Macron propose un Erasmus de l’apprentissage, une mesure qui existe déjà » / Les Surligneurs

Les Surligneurs s’attachent en particulier à analyser les “propos de comptoir contraires à la Constitution, ou aux traités européens”, mais se plongent aussi dans des propositions en lien avec le droit du travail, le droit pénal, ou encore le droit de la famille. Sur le site du collectif, une cinquantaine de contre-vérités et d’approximations énoncées par les candidats à la présidentielle ont déjà été pointées du doigt.

A noter que Les Surligneurs n’entendent pas être perçus comme “des correcteurs ou des censeurs”, mais que l’objet des contributions des chercheurs universitaires “est de préciser, affiner, éclairer, parfois contredire un propos touchant au droit”.

Dans l’équipe des Surligneurs, on retrouve notamment Frédérique Berrod, professeure de droit public à l’Université de Strasbourg, Caroline Lantero, spécialiste du droit d’asile et du droit de la santé à l’Université Clermont Auvergne, et Laurence Burgorgue-Larsen, professeur à l’École de droit de la Sorbonne (Paris 1).

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous