Enquête sur le moral des personnels de direction dans l’Éducation nationale

Une étude en cours menée par Georges Fotinos et José Mario Horenstein vise à mieux connaître le mal être et le mal compris ressentis par les personnels de direction ainsi qu'à proposer des pistes d'action.

Georges Fotinos exclusion scolaire étude

Georges Fotinos, ancien inspecteur général de l’Education nationale, expert en climat scolaire

Une enquête (pour y répondre contact : etudes@vitruvian-consulting.com) sur le moral des PERDIR (les personnels de direction) est conduite par Georges Fotinos, docteur en géographie et ancien inspecteur d’académie, spécialiste des questions sur le climat scolaire, chargé de mission d’inspection générale en collaboration avec José Mario Horenstein, médecin psychiatre, spécialiste de l’Éducation nationale. Cette étude est parrainée par la CASDEN et a deux objectifs : mieux connaître la situation de « mal être » et le « mal compris » ressentis par les personnels de direction et proposer des pistes d’action.

« La réussite de la refondation de l’école de la République »

Le moral en berne conduit en effet à des dommages collatéraux comme des problèmes de santé. Dans une précédente étude, déjà réalisée par Georges Fotinos et José Mario Horenstein, « de nombreux inspecteurs de l’Éducation nationale apparaissent aujourd’hui en souffrance morale, physique et psychologique ». Le moral était ainsi « mauvais » chez 65% des IEN. Un quart sont en « épuisement professionnel » et 96% expriment « un sentiment de stress de plus en plus fréquent ». En 2011, Fotinos et Horenstein faisaient état du fait « que 28% des enseignants veulent quitter l’enseignement » dans une enquête réalisée auprès de 400 lycées et plus de 2000 personnels de l’Éducation nationale.

Cette toute nouvelle enquête arrive « au moment où se dessine, peut-être, à court terme, une évolution [des missions des personnels de direction] et où la réussite de la refondation de l’école de la République dépend en bonne partie [d’eux] », expliquent les auteurs. « Nous pensons que cette étude peut apporter des éclairages pertinents pour le devenir du corps des personnels de direction ainsi que sur le mode de fonctionnement présent et à venir de nos lycées et collèges », ajoutent-ils.

11 commentaires sur "Enquête sur le moral des personnels de direction dans l’Éducation nationale"

  1. Gaëlle  13 février 2017 à 18 h 07 min

    Bonjour
    N’est-ce pas incroyable de ne pas sonder les directeurs d’école dans une enquête sur les personnels de direction ?
    A effectifs parfois équivalents, les chefs d’établissement sont déchargés de cours, ont du personnel pour répondre au téléphone à leur place, accueillir les ouvriers, les livreurs, les parents pour aller ouvrir à la porte de l’école….
    Il n’y a qu’en région parisienne que les directeurs ont ce « confort » relatif que de ne pas avoir de classe.
    Que dire du nombre de postes de directeurs toujours vacants, imposés à de jeunes professeurs pour qui c’est la double peine : apprendre le métier d’enseignant et gérer une équipe pédagogique sans en être le supérieur hiérarchique ?
    Nous maintenons, souvent à bout de bras, un climat scolaire le plus propice aux apprentissages pour de très jeunes enfants.
    Nous tenons …. jusqu’à quand ?Signaler un abus

    Répondre
  2. Dave  14 février 2017 à 14 h 41 min

    Il ne faut vraiment rien connaître aux missions des personnels de direction pour comparer leur métier avec celui des directeurs d’école. .. renseignez vous avant de parler. ..Signaler un abus

    Répondre
    • PHL  14 février 2017 à 18 h 44 min

      Bonjour,

      Entièrement d’accord avec Dave et sans sous-estimer la charge des directeurs d’écoles, il faut comparer ce qui est comparable. Personnel de direction c’est dormir à coté de son mobile 5 nuits par semaine lorsqu’il y a un internat, mais aussi le week-end et pendant certaines périodes de vacances pour les permanences de sécurité, tout cela en plus des 60 à 70 heures de travail hebdomadaire. Métier passionnant mais terriblement épuisant qui conduit de plus en plus de collègues au burn-out.Signaler un abus

      Répondre
  3. Michel  14 février 2017 à 23 h 12 min

    Il ne faut vraiment ne rien connaître aux missions des directeurs d’école pour répondre comme Dave … Renseignez vous avant d’écrire…Signaler un abus

    Répondre
  4. Sep  15 février 2017 à 10 h 45 min

    Et les enseignants en SEP (Lycées professionnels) …
    Nous subissons les élèves, les parents, la direction, l’inspection …. Un stress permanent, un épuisement continu…
    Nous devons payer l’ordinateur, notre bureau, nos fournitures scolaires (livres, classeur, …) …
    Des programmes qui changent et nécessitent plus de matériel pédagogique sans financement … !!
    Ex : 3000 € pour 3 classes de 30 élèves. Pour former des électriciens. Soit 33 € par élèves et par an. … Qui dit moins ??Signaler un abus

    Répondre
  5. Guet  15 février 2017 à 18 h 07 min

    Il ne faut rien connaître des pays qui nous entourent pour affirmer qu’un directeur d’école n’est pas un personnel de direction. Allez voir aux NL UK IRL Allemagne…..cherchez bien pour trouver un pays comme le nôtre. Et remarquez au passage le pouvoir de leurs associations professionnelles qui se démarquent complètement de nos syndicats pétris de d’idéologie.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous