Assistantes en maternelle: un rapport recommande de rendre la « carrière plus attractive »

logo AFP

Un rapport, adopté jeudi par le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT), recommande une meilleure « formation » et une « carrière plus attractive » pour les assistantes en école maternelle ou Atsem, a annoncé cette instance paritaire de la fonction publique territoriale.

Les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem), à 99% des femmes, se sont mises en grève le 14 décembre et mercredi pour réclamer une revalorisation de leur cadre d’emploi, de leur rémunération et du déroulement de leurs carrières.

Les Atsem réclament également un meilleur taux d’encadrement, la clarification de leurs missions devenues de plus en plus pédagogiques et éducatives, et une reconnaissance de la pénibilité de leur métier.

Le rapport, voté à l’unanimité par le CSFPT, qui rassemble les représentants des élus locaux et des salariés, recommande de « renforcer la formation de ces agents, de permettre une meilleure sélectivité par les concours et de faciliter l’accès à la catégorie B (supérieure), afin de permettre aux Atsem de mener une carrière plus attractive ».

Il plaide également pour la « reconnaissance des missions éducatives » des Atsem, 51.000 en France, chargés d’assister les enseignants des écoles maternelles.

S’agissant de la question du taux d’encadrement, le CSFPT « considère qu’il s’agit d’un choix qui relève actuellement de chaque commune » et suggère « une réflexion en étroite collaboration avec l’Education nationale », selon son président Philippe Laurent.

Le rapport doit être remis à la ministre de la fonction publique Annick Girardin.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous