Etats-Unis: un lien possible entre chômage et hausse des fusillades dans les écoles

logo AFP

L’accroissement du nombre de fusillades dans les écoles aux Etats-Unis à certaines périodes est corrélé à la hausse du taux de chômage, selon une étude américaine publiée lundi.

Des scientifiques de la Northwestern University de l’Illinois ont étudié des données de nature diverse s’étendant sur près d’un quart de siècle pour tenter d’éclairer le phénomène de violence par armes à feu dans les écoles, particulièrement notable aux Etats-Unis.

Entre 1990 et 2013, « il y a eu deux périodes avec un taux élevé de violence par armes à feu dans les écoles américaines et ces périodes sont corrélées de façon significative à une insécurité économique accrue », indique l’étude parue dans « Nature Human Behaviour ».

« Quand cela devient difficile pour les jeunes qui sortent de l’école de trouver du travail, le taux de violence par armes à feu en milieu scolaire augmente », soulignent les chercheurs dans un communiqué de la Northwestern University.

« Cela peut s’expliquer par la déception ou le désespoir pendant les périodes où l’emploi se fait rare et que les études ne permettent pas forcément de trouver du travail », souligne le sociologue John Hagan, coauteur de l’étude.

Les années 1992-1994 ont été marquées par une hausse de ces fusillades dans les écoles primaires et secondaires notamment. Celles de 2007-2013 se sont surtout produites dans l’enseignement supérieur.

Pour parvenir à leurs conclusions, les chercheurs ont étudié en détail les données concernant les violences par armes à feu dans les écoles, universités et collèges américains pendant ces 23 années.

Les scientifiques ont recensé tous les épisodes pendant lesquels une arme à feu a été déchargée (même involontairement) sur le campus d’une école. Les élèves ou le personnel de l’établissement devaient être impliqués soit comme auteurs des faits, comme victimes ou comme témoins.

Ils ont retenu au total 381 événements. Il y a eu en moyenne un mort par fusillade. La violence liée aux gangs a représenté 6,6% des fusillades.

Les chercheurs ont ensuite mis en regard ces données avec une série de statistiques économiques, comme le taux d’emploi, les saisies, le niveau de confiance des consommateurs. Et ils ont trouvé une corrélation avec ces indicateurs, particulièrement avec le chômage.

« Notre étude met en lumière l’importance d’offrir des opportunités économiques aux jeunes générations », souligne Adam Pah, l’un des auteurs. « Elle suggère que la société pourrait mener par anticipation des actions pour aider à faire baisser la violence par armes à feu », ajoute-t-il.

« Nos travaux nous aident à comprendre pourquoi la fréquence des violences avec armes à feu à l’école fluctue, mais pas nécessairement pourquoi cette violence existe aux Etats-Unis », reconnaît un autre chercheur, Luis Amaral.

L’accès aux armes à feu est d’une grande facilité aux Etats-Unis, suscitant de vifs débats autour de la nécessité d’un contrôle accru.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous