Méningite: près de 10.000 personnes déjà vaccinées sur le campus de Dijon

logo AFP

Près de 10.000 étudiants et personnels du campus de Dijon ont été vaccinés contre la méningite en un peu plus de deux semaines dans le cadre d’une campagne, lancée après deux cas mortels, et qui cible 30.000 personnes au total.

« Déjà 9.932 personnes se sont fait vacciner » depuis le 4 janvier, se félicite vendredi l’ARS Bourgogne-Franche-Comté dans un communiqué à l’issue de la deuxième phase de la campagne de vaccination, qui concernait 10.000 étudiants et personnels de la faculté de droit et lettres.

L’opération entre désormais dans sa dernière phase: « il a été convenu d’augmenter le nombre de personnes conviées chaque jour, de manière à ce que la plupart des effectifs aient été invités à se faire vacciner d’ici le 30 janvier », ajoute le communiqué.

Après trois cas récents de méningite – dont deux mortels – chez des étudiants, cette campagne de vaccination, gratuite et basée sur le volontariat, cible au total près de 30.000 personnes sur le campus.

L’opération est « destinée à interrompre la circulation du germe responsable de trois cas groupés d’infections invasives à méningocoque (IMM) », précise l’ARS, qui salue « la mobilisation de l’ensemble des partenaires ».

Le méningocoque est un germe très fragile qui ne survit pas dans l’environnement mais se transmet par la salive et il se peut qu’il y ait sur le campus des porteurs sains. Le vaccin utilisé, en dose unique, protège contre quatre souches de méningocoque (A, C, Y et W).

La France a déjà connu des campagnes de vaccination massives contre la méningite au cours des années 2000, touchant plusieurs centaines de milliers de personnes dans certains départements.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous