Briois (FN) fustige le « mépris de classe » de Macron lors de son déplacement à Hénin-Beaumont

logo AFP

Le maire frontiste de Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) Steeve Briois a vilipendé samedi le « mépris de classe » qu’aurait affiché selon lui Emmanuel Macron en parlant du tabagisme et de l’alcoolisme des habitants du bassin minier.

« Dans le cadre de sa visite du Pas-de-Calais ce vendredi, Emmanuel Macron a une fois encore prouvé son mépris de classe, de manière particulièrement odieuse », a déclaré Steeve Briois dans un communiqué.

« Dans le sillon de sa déclaration selon laquelle +Le meilleur moyen de se payer un costard, c’est de travailler+, l’ancien banquier de chez Rothschild a déclaré hier que +l’alcoolisme et le tabagisme se sont installés dans le bassin minier. Tout comme l’échec scolaire+ », a ajouté le vice-président du Front national.

La veille, Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle, en visite dans le bassin minier du Pas-de-Calais, avait estimé que son programme était un « rempart » face au Front national.

« Ici une série de difficultés qui se sont accumulées, la difficulté économique, l’effrondrement de la mine (…). Sur cet effondrement il y a eu des problèmes sanitaires et sociaux », avait fait valoir l’ancien ministre de l’Economie.

« Dans ce bassin minier, les soins se sont moins bien faits, il y a beaucoup de tabagisme et d’alcolisme, l’espérance de vie s’est réduite, elle est de plusieurs années inférieure à la moyenne nationale », avait-il enchaîné.

Dans ces territoires en difficulté, « il y a beaucoup d’impatience et de colère, j’entends cette colère », avait également dit le candidat d’En Marche!.

« Emmanuel Macron humilie encore une fois les classes populaires et les habitants de notre région, en relayant des clichés », a poursuivi Steeve Briois samedi.

Le député européen « demande à Emmanuel Macron de s’excuser des propos tenus. Les habitants du bassin minier subissent déjà les conséquences de sa politique, il n’est pas nécessaire de rajouter le mépris à l’oubli ».

Vendredi, Steeve Briois l’avait déjà accusé de venir dans le Pas-de-Calais « comme certains vont au safari, avec pour seul but de revenir avec de belles photos ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous