Université: hausse de salaire et revalorisation des carrières pour tous les personnels

logo AFP

Chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs ou bibliothécaires… Les rémunérations du personnel de l’enseignement supérieur et la gestion des carrières vont être améliorées dès la rentrée prochaine, a annoncé jeudi le ministère de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur.

Au total, 105.000 personnes sont concernées par cette réforme, la première depuis 25 ans concernant l’ensemble du personnel et lancée après la signature d’un protocole social en février 2014.

Ces mesures « de revalorisation » qui ont pris effet au 1er janvier, s’étaleront jusqu’en 2020. La réforme coûtera 52 millions d’euros en 2017 et 130 millions au total, jusqu’à son entière application.

Concrètement, « les chargés de recherche gagneront plusieurs milliers d’euros en plus par an », précise-t-on rue de Grenelle. Un bibliothécaire gagnera par exemple 6.300 euros bruts en plus sur ses cinq premières années de carrière, tandis qu’un enseignant-chercheur verra son salaire augmenté de 5.800 euros brut annuels.

La Fédération syndicale unitaire (FSU) a salué jeudi dans un communiqué des mesures, présentées par la ministre de l’Éducation Najat Vallaud-Belkacem, qui « permettent enfin de rattraper des différentiels de carrière comme par exemple entre les maîtres de conférences et les chargés de recherche ».

« L’attente était très forte », a souligné de son côté l’Unsa, qui s’est réjoui dans un communiqué d' »une revalorisation des rémunérations pour l’ensemble des corps ».

Les dernières mesures de revalorisation des salaires remontent à 2009 et ne concernaient que les débuts de carrière.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous