Rentrée scolaire à Mayotte après un report dû à la sécheresse

logo AFP

La rentrée scolaire dans plusieurs écoles du sud de Mayotte, reportée le 9 janvier à cause de la sécheresse et de la pénurie d’eau, s’est effectuée jeudi, a constaté un correspondant de l’AFP.

Les autorités préfectorales, académiques et municipales avaient décidé ce report pour se donner le temps de trouver, dans l’intervalle, des solutions à la pénurie d’eau et à l’accueil des étudiants et des élèves dans des conditions acceptables.

Pour préserver la ressource en eau, des mesures draconiennes ont été décidées par la préfecture: depuis le 25 décembre, huit communes du centre et du sud de l’île ne disposent pas d’eau courante domestique 2 jours sur 3.

Les établissements du second degré ont rouvert. « Le dispositif mis en place leur permet de disposer d’eau courante pour l’entretien et d’eau en bouteille pour la boisson des personnels et des élèves. Les écoles du 1er degré sont ouvertes en fonction de la décision municipale liée à la distribution d’eau », , a indiqué le vice-rectorat à l’AFP.

Au niveau des écoles primaires, des maires et des parents d’élèves ont décidé de maintenir certaines écoles fermées jusqu’à nouvel ordre dans certaines communes. Dans d’autres, les écoles ont rouvert.

Au Centre universitaire de Formation et de Recherche (CUFR) de Dembeni (sud), les cours ont également repris jeudi. Des bouteilles d’eau ont été achetées pour les personnels et les étudiants. Des jerricans ont été également acquis pour alimenter les sanitaires les jours où l’eau ne sera pas disponible.

Selon Bertrand Laviec, délégué départemental de Météo France à Mayotte, les prévisions météorologiques ne sont pas optimistes. « Durant les prochaines semaines jusqu’au moins au début février, sauf exception, il n’y aura pas d’arrivée des flux des moissons. Autrement dit, il n’y aura pas de pluies », a-t-il dit.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous