La « Mission de lutte contre le décrochage scolaire » en détail dans le B.O.

Une circulaire publiée au B.O. rappelle le fonctionnement de la mission de lutte contre le décrochage (MLDS), ainsi que les missions des personnels impliqués dans ce dispositif.

Décrochage scolaire © kolett - Fotolia.com

Décrochage scolaire © kolett – Fotolia.com

Une circulaire de Florence Robine, directrice générale de l’enseignement scolaire (DGESCO), publiée au B.O. du 5 janvier 2017, rappelle le fonctionnement de la mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS), ainsi que les missions et les compétences des personnels impliqués dans ce dispositif – redéfinies dans le cadre d’un nouveau référentiel national d’activités et de compétences.

« Référents décrochage » et réseaux « Foquale »

Mise en place en 2013 à la place de la « mission générale d’insertion », la MLDS coordonne les « référents décrochage scolaire », dans les établissements du second degré à fort taux de décrochage et d’absentéisme. Leur mission : se mobiliser, dès les premiers signes de décrochage, afin de coordonner une action de prévention avec les équipes éducatives.

La MLDS anime aussi les réseaux « Formation Qualification Emploi » (Foquale), qui rassemblent, dans le périmètre d’action d’une « plateforme de suivi et d’appui » (PSAD), les établissements et dispositifs susceptibles d’accueillir les jeunes décrocheurs.

« Diviser par deux le nombre de décrocheurs »

Dans le cadre du plan national lancé en novembre 2014, intitulé « Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire », la MLDS joue un rôle central dans l’objectif de l’Education nationale, qui est de « diviser par deux le nombre de jeunes qui chaque année quittent le système scolaire sans diplôme ni niveau de qualification suffisant », indique Florence Robine.

Selon la circulaire, l’action de la MLDS « vise à prévenir le décrochage scolaire, à faciliter l’accès au diplôme et à la qualification des jeunes en situation de décrochage », ainsi qu’à « sécuriser les parcours de formation, en particulier dans le cadre du droit au retour à la formation ».

Repérage des élèves « en risque de décrochage »

Dans le domaine de la prévention, indique la circulaire, « les personnels impliqués dans les activités de la MLDS participent au repérage des élèves en risque de décrochage en lien avec les référents décrochage scolaire ». Ils exercent aussi une activité de « conseil et d’expertise en ingénierie de formation » auprès des équipes éducatives, et de « direction et d’encadrement » au niveau de l’établissement scolaire.

Dans les domaines de l’intervention et de la remédiation, « les personnels de la MLDS conçoivent et assurent des séquences de formation qui peuvent être personnalisées, afin d’accompagner les élèves et de sécuriser leur parcours de formation », peut-on encore lire.

Les personnels de la MLDS sont aussi en lien avec les réseaux Foquale et les PSAD, en mettant en oeuvre « leur compétence en matière de conseil, d’expertise et d’ingénierie de formation ayant pour objectif le retour en formation ». Ils participent notamment à « l’accueil, l’évaluation des besoins de formation et l’accompagnement des jeunes » vers les organismes « les mieux adaptés ».

Une lettre de mission

Comme le rappelle Florence Robine, les personnels d’enseignement et d’éducation peuvent exercer « une partie ou la totalité » de leurs fonctions « au titre de la MLDS ». Ils peuvent mener une « activité mixte », à la fois pédagogique et « d’ingénierie de formation » face à un groupe de jeunes, en tant que « formateurs/animateurs » ou « référents d’actions ». Ils peuvent aussi exercer des fonctions « d’ingénierie de formation » à plein temps, comme « conseillers techniques » des inspecteurs d’académie.

Leurs missions font l’objet d’une « lettre de mission pluriannuelle », pour une durée de 3 ans révisable annuellement, élaborée sur la base du « référentiel national d’activité et de compétences », qui précise les missions et les « actions prioritaires » attendues des personnels contribuant à la MLDS, indique la circulaire.

Cette lettre de mission, dont un modèle est disponible sur le site de l’Education nationale, est signée par le recteur. Elle fait état des orientations rectorales, du contexte, des moyens alloués « ainsi que des marges de manœuvre » dont les enseignants impliqués dans la MLDS « disposent pour mener à bien leurs missions ».

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous