Il faudra « probablement » embaucher « plus de 10.000 policiers et gendarmes » (Philippot,FN)

logo AFP

Florian Philippot, vice-président du Front national, a estimé vendredi qu’il faudrait « probablement » embaucher « plus de 10.000 policiers et gendarmes » au cours d’un quinquennat, écartant également l’idée de supprimer des postes d’enseignants ou d’infirmiers.

« Il faudra embaucher, et là c’est simplement une question de recrutement, plus de 10.000 probablement policiers et gendarmes sur le mandat, puisque le quinquennat Sarkozy-Fillon avait supprimé 12.500 postes », a jugé M. Philippot sur LCI.

« Il va falloir embaucher assez massivement des militaires (…) Sarkozy et Fillon de la même manière ont supprimé 54.000 militaires quand ils étaient aux responsabilités, donc il va falloir les reconstituer », a-t-il poursuivi.

M. Philippot a par ailleurs écarté la piste d’une suppression de postes d’infirmiers ou d’enseignants.

« Comment voulez-vous supprimer une seule infirmière aujourd’hui? C’est inimaginable », a-t-il déclaré.

« On ne peut pas supprimer d’enseignants », a-t-il poursuivi, avançant par la suite des pistes de réorganisation de l’Éducation nationale.

« On peut réorganiser les décharges syndicales. Faire en sorte que certains enseignants aujourd’hui qui ne voient pas la classe suffisamment puissent être mis devant des classes plus fréquemment », a-t-il proposé.

« On peut réaffecter aussi des postes qui sont aujourd’hui dans l’administration centrale vers les classes », a-t-il également avancé.

M. Philippot a par ailleurs rappelé la proposition de Marine Le Pen de mettre fin au « mille-feuille administratif » en supprimant notamment les régions et intercommunalités.

« Il n’y aura aucun licenciement (…) ils (les fonctionnaires) seront réaffectés vers la collectivité qui reprendra la compétence ou vers l’État si l’État reprend la compétence », a-t-il assuré.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous