Association A+U+C : « Nous défendons la place de la culture à l’université ! »

L'association A+U+C, qui promeut l'action culturelle dans les universités, a récemment organisé deux journées d'étude sur les résidences d'artistes. Tour d'horizon avec Philippe Sarrade, chargé de mission.

Journées de Marseille

Journées d’étude de Marseille décembre 2016

Vous êtes membre de l’association A+U+C. Pouvez-vous nous la présenter ?

L’association Art+Université+Culture est née en 1990. Sa vocation, en lien le ministère de la Culture, le ministère de l’Enseignement supérieur et la conférence des présidents d’Universités, est de promouvoir et d’aider l’action culturelle dans les universités. Elle regroupe aujourd’hui 62 établissements de l’enseignement supérieur, répartis sur l’ensemble du territoire.

Quelles sont ses grandes actions ?association

Nos actions et nos réflexions se font sous la forme de commissions et de journées techniques et institutionnelles mais aussi de consultations personnelles. Notre association est avant tout un centre de ressources pour les ministères et les établissements. Les membres de A+U+C, individuellement impliqués dans la défense, le soutien, la gestion de l’association, se réunissent régulièrement en groupe de travail pour mener, entre autres, des réflexions générales sur les enjeux de la politique culturelle à l’université et le rôle des services culturels. Nous avons, par exemple, récemment réfléchi à la question de la place des artistes à l’université. D’autres réflexions sont également menées comme le recrutement des personnels qualifiés, la gestion des lieux spécifiques pour l’action culturelle universitaire ou les problèmes techniques et financiers liés aux activités culturelles… Dans cette continuité, nous organisons des journées d’études nationales, ouvertes à toutes personnes souhaitant y participer. Notre travail, en étroite collaboration avec les ministères de tutelles, a pour unique but de défendre la place des services culturels au sein des universités.

Pensez-vous qu’il y ait suffisamment de projets artistiques et culturels dans les établissements d’enseignement supérieur ?

Oui, il y en a énormément ! Aujourd’hui, presque tous les établissements d’enseignement supérieur ont, sous des formes variées, un service ou un opérateur culturel bien identifié.

Les Journées des Arts et de la Culture dans l’Enseignement supérieur, dont la quatrième édition se déroulera les 28, 29 et 30 mars 2017, éclairent la richesse de l’action culturelle dans l’enseignement supérieur.

Vous avez organisé deux journées d’étude les 1er et 2 décembre 2016 à Marseille. Comment se sont-elles déroulées ?

Ces deux journées, organisées en partenariat avec Aix-Marseille Université et le Théâtre Antoine Vitez, avaient pour thème les résidences d’artistes dans l’enseignement supérieur. Celles-ci consistaient à réfléchir ensemble aux enjeux de la présence artistique à l’université, à l’articulation de cette présence avec les offres de formation et avec la recherche, aux enjeux de la mobilité intellectuelle, sociale, citoyenne… Nous sommes très contents du résultat : les débats et les échanges d’expériences ont été riches. Près de 90 personnes de toute la France ont fait le déplacement pour assister à cet événement.

Vous avez opté cette année pour le thème des résidences d’artistes dans l’enseignement supérieur. Pourquoi ?

Nous organisons toujours nos journées d’étude suite à une analyse des différents problèmes qui peuvent toucher les services culturels universitaires. Actuellement, la question de la place de l’artiste au sein des établissements fait débat. Beaucoup de services culturels s’interrogent effectivement sur les possibilités de mettre en place ou non des résidences pour accueillir, sur une assez longue durée, des artistes au sein d’un établissement. Nous avons donc décidé de se pencher sur ce sujet afin de pouvoir échanger tous ensemble et d’essayer de trouver des solutions.

Comptez-vous renouveler ces journées d’étude l’an prochain ?

Oui, bien sûr ! Nous organisons chaque année des journées d’étude sur des thématiques différentes. Il est évident que nous n’allons pas réorganiser une journée d’étude sur les résidences d’artistes. Le travail sur ce sujet va continuer mais différemment (ateliers, réunions…). Pour l’année prochaine, un autre sujet de réflexion sera abordé mais à l’heure actuelle nous ne le connaissons pas encore…

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous