Villes de France s’engage pour l’insertion des jeunes par le sport

logo AFP

L’association Villes de France, qui regroupe plus de 600 villes et agglomérations, a signé mardi une convention avec l’Agence pour l’éducation par le sport (APELS) pour favoriser l’insertion des jeunes dans le monde du travail.

« Villes de France et l’APELS sont convaincues que la ville et l’intercommunalité sont le bon échelon territorial pour agir concrètement sur une problématique sociale qui gangrène les territoires : le chômage des jeunes », écrivent-elles dans un communiqué à l’issue d’une conférence nationale organisée à Paris sur « le sport comme moyen d’insertion ».

L’idée est de mettre en commun le savoir faire de l’agence et les moyens de l’association pour développer des plateformes d’insertion professionnelle, du soutien scolaire, encadrer les jeunes et les accompagner vers l’emploi par le biais des associations et clubs sportifs.

« Quand on a des quartiers où l’on dépasse les 50% de jeunes au chômage, nous devons apporter de nouvelles politiques, de nouveaux projets », fait valoir Jean-Philippe Acensi, délégué général de l’APELS.

Des pratiques d’insertion de jeunes adultes ont déjà été développées avec succès dans des villes comme Calais (Pas-de-Calais), Roubaix (Nord), Voiron (Isère) ou Epinal (Vosges).

Les éducateurs sportifs servent de « passerelle » entre les jeunes et les différents acteurs de l’insertion. Les villes sont pour leur part « en demande de solutions concrètes pour leurs territoires » et de partage de bonnes pratiques.

Le partenariat mis en place doit se traduire par « la mobilisation des villes qui s’engagent dans des projets d’éducation par le sport », l’organisation de conférences et de rencontres, et la diffusion de « plateformes locales d’éducation par le sport ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous