Il faut mieux reconnaître les profs, pas les faire travailler plus (Vallaud-Belkacem)

logo AFP

Envisager d’augmenter le temps de travail des professeurs du secondaire « révèle la méconnaissance profonde » de leur travail, a déclaré vendredi Najat Vallaud-Belkacem au site Le Café pédagogique, au lendemain de la présentation d’un rapport du sénateur Gérard Longuet, proche de François Fillon.

« Cette idée selon laquelle les enseignants ne travailleraient pas assez est le point névralgique du débat. Est-ce vrai? Non. La réalité quand on considère l’ensemble du travail des enseignants, pas seulement les cours mais les préparations, les corrections, le travail en équipe qu’on leur demande de plus en plus, le travail de réception des familles, c’est que les enseignants travaillent plutôt 40 heures par semaine », a-t-elle fait valoir.

« La question c’est plutôt comment reconnaître tout cela notamment financièrement (…) plutôt que rogner davantage sur de soi-disant privilèges », a estimé la ministre de l’Éducation nationale, en réaction à un rapport présenté jeudi par le sénateur Gérard Longuet, proche du candidat Les Républicains à la présidentielle François Fillon.

Le document préconise de faire passer le temps de classe hebdomadaire assuré par les professeurs du secondaire à 20 heures par semaine, contre 18 heures actuellement pour les certifiés et 15 pour les agrégés.

Il faudrait aussi selon ce rapport annualiser leur temps de travail, pour remplacer les absences courtes et les semaines de classes annulées pour cause d’examen. Il prône également des suppressions d’options au lycée.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous