Il faudrait augmenter et annualiser le temps de travail des profs, supprimer des options (rapport)

logo AFP

Il faut augmenter et annualiser le temps de travail des professeurs du secondaire et supprimer des options au lycée, prône un rapport sénatorial présenté jeudi par Gérard Longuet, proche du candidat Les Républicains à la présidentielle François Fillon.

Ce rapport sur les heures supplémentaires effectuées par les professeurs du secondaire préconise d’augmenter de deux heures par semaine les « obligations réglementaires de service » des professeurs du collège et du lycée pour « aligner le temps d’enseignement français sur celui de pays comparables ». Il indique qu’actuellement les enseignants effectuent en moyenne deux heures supplémentaires par semaine (payées en sus).

Dans le même temps, le texte prône, « dans un objectif d’équité », d' »aligner le régime horaire des professeurs agrégés sur celui des certifiés », sauf pour les professeurs des classes préparatoires aux grandes écoles (CGPE), « compte tenu du niveau d’exigence de ces classes ».

Actuellement, les professeurs certifiés effectuent 18 heures de cours par semaine (hors corrections, préparation de cours, rencontres avec les parents…), tandis que les agrégés font 15 heures de cours hebdomadaires. Les recommandations du rapport reviennent à porter le temps d’enseignement des deux corps à 20 heures.

Considérant que les fonctionnaires doivent effectuer 1.607 heures de travail par an, le rapport estime que les chefs d’établissement devraient pouvoir, suivant les besoins dans l’année, « puiser » dans un « réservoir » d’heures disponibles.

Il faudrait parallèlement « envisager la revalorisation des grilles indiciaires en début et milieu de carrière », ajoute le rapport, sans donner d’ordre de grandeur pour cette revalorisation. Elle devrait être « en partie compensée par des économies budgétaires résultant de l’utilisation plus efficiente de la ressource humaine et d’une meilleure maîtrise de la masse salariale ».

Le document considère que les heures supplémentaires assurées par les enseignants du secondaire, dont le coût est estimé à plus d’un milliard d’euros par an, sont la contrepartie d’un « régime horaire rigide ». Ces heures permettent entre autres de compenser certains postes de professeurs créés mais non pourvus, ou des remplacements de courte durée.

Les « rigidités » du système actuel « pénalisent les élèves car elles ne permettent pas d’adapter +l’offre+ de formation aux besoins » qui peuvent fluctuer pendant l’année, selon le rapport. Il cite ainsi le faible taux de remplacement des absences courtes des enseignants ou les deux-trois semaines de classes manquantes en fin d’année du fait de l’organisation d’examens.

Le texte propose également, pour « rationaliser l’offre scolaire », d' »augmenter la taille moyenne des classes grâce à la réduction du nombre d’options, au lycée notamment ».

« La multiplication des options engendre des besoins en heures d’enseignement qui concourent au renchérissement du coût du lycée », fait valoir le rapport. Ainsi, près de 25% des élèves des lycées généraux et technologiques suivent une option facultative, avec par exemple 22 langues proposées, pointe-t-il.

Pour le site spécialisé Le Café pédagogique, ce rapport constitue « une vraie déclaration de guerre à la profession enseignante ».

François Fillon prévoit dans son programme de supprimer 500.000 postes de fonctionnaires, sans préciser le nombre de postes d’enseignants qui seraient concernés.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous