Le premier prix Femina des lycéens attribué à Nathacha Appanah pour « Tropique de la violence »

logo AFP

Le premier prix Femina des lycéens a été attribué mercredi à Rouen à Nathacha Appanah pour « Tropique de la violence » (Gallimard).

Ce roman, arrivé deuxième au prix Femina de l’automne, derrière « Le garçon » de Marcus Malte (Zulma), relate l’histoire d’un enfant qui perd sa mère adoptive et se retrouve livré à lui même sur l’île de Mayotte, département français de l’archipel des Comores, où l’insécurité et le chômage massif dominent.

Le jury de six lycées de l’académie de Rouen, représentés chacun par deux délégué(e)s, qui était réuni à la grande librairie indépendante rouennaise de L’Armitière, a attribué son prix par quatre voix contre 2 à « L’odeur de la forêt » d’Hélène Gestern.

« Le Femina des lycéens est très très bien lancé », a commenté Evelyne Bloch-Dano, écrivaine et chroniqueuse littéraire, une des deux « dames du Femina » venue pour l’occasion, en compagnie de Josyane Savigneau, écrivaine et journaliste au Monde.

Le prix Femina, qui date de 1904, a la particularité de n’être composé que de femmes. Le premier jury lycéen, dont les délégués avaient été élus par leurs camarades, comprenait 10 lycéennes de classe de première L et S, et deux lycéens.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous