Manuel Valls : ses premières propositions pour l’éducation

Manuel Valls a annoncé hier sa candidature à la primaire socialiste. L'ancien Premier ministre souhaite "mettre plus d'efforts" dans l'éducation.

candidature de Manuel Valls à la présidentielle 2017

Candidature de Manuel Valls à la présidentielle – source : Facebook Manuel Valls

Le suspens concernant la candidature de Manuel Valls à l’élection présidentielle 2017 a pris fin hier. L’ancien Premier ministre (il a démissionné dans la foulée) a annoncé à Evry sa candidature à la primaire socialiste, où il affrontera entre autres Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, deux de ses anciens ministres.

« Plus d’efforts » dans l’éducation et la recherche

Manuel Valls souhaite visiblement faire de l’éducation un axe fort de son programme ; pour lui, la France a vocation à devenir « une nation qui mettra plus d’efforts dans l’éducation, la formation, l’apprentissage, la recherche et la santé ». Il a également attaqué les propositions de la droite, et notamment les suppressions de postes de fonctionnaires annoncées par François Fillon : « je veux me battre contre la droite, son candidat, son programme, ses vieilles recettes des années 80, qui nous présente comme une avancée, un recul social généralisé, a-t-il affirmé lors de son discours de candidature. Je ne veux pas que les fonctionnaires travaillent plus pour gagner moins. Je ne veux pas que nos enfants aient moins de professeurs ».

« De vraies augmentations de salaire » pour les enseignants

En novembre dernier, Manuel Valls avait tenu à l’Université de Cergy-Pontoise un discours où il avait présenté ses idées pour l’enseignement et la recherche. Un discours qui « avait des allures de programme d’un candidat à l’élection présidentielle », selon Les Echos. L’ancien Premier ministre avait ainsi estimé que « le prochain quinquennat devra être celui de vraies augmentations de salaires, pour tous les enseignants ». Il avait également souligné sa volonté d’« investir tous les ans, pendant plusieurs années, au moins 1 milliard d’euros dans notre université« , de « casser un système à deux vitesses » entre grandes écoles et universités, et avait considéré que « nous devrons, dans 10 ans dans 10 ans, avoir créé 10 campus internationaux qui rivaliseront avec les meilleures universités mondiales ».

Source(s) :
  • rtl.fr

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous