Les 5 recommandations de l’UNICEF pour les quartiers prioritaires

L'UNICEF publie son étude intitulée "Grandir en France, un défi pour les 6-18 ans des quartiers prioritaires". L'organisme propose 5 recommandations aux candidats à la présidentielle.

Schüler macht sich Notizen © Fotolia

Schüler macht sich Notizen © Fotolia

22 000 enfants et adolescents ont participé à une enquête de l’UNICEF sur la perception de leur vie, leurs relations avec autrui, l’école, leurs loisirs en fonction de leur lieu d’habitation : « Pour la première fois, les résultats permettent de différencier la perception des enfants selon leur lieu d’habitation et de recueillir des données rarement collectées », estime l’agence de l’ONU.

Les jeunes des quartiers dit « prioritaires » se sentent plus soutenus et valorisés par leur famille que les jeunes des centres villes, que ce soit par leurs mères (67,2% dans les quartiers et 54% dans les centres villes) ou leurs pères (55,6% et 44%), ce résultat mettant à mal l’idée préconçue de parents désintéressés de l’éducation.

Un cumul d’inégalités

« En fait, ces jeunes sont tellement remis en question lorsqu’ils sortent de leur cellule familiale au sens large et de leur quartier qu’ils voient en ces deux cellules le seul refuge possible », explique le sociologue Serge Paugam au sujet de cette étude. Selon l’UNICEF, l’école n’aide pas assez à l’insertion des enfants hors de leur quartier à cause de pression scolaire qui touche 57,9% des enfants des quartiers contre 43,5% de ceux des centres villes. Ajouté à cela des jeunes qui jugent manquer d’accès aux savoirs et aux loisirs (40,8% dans les quartiers, 25,3% en centre ville) et le cadre scolaire peut devenir rapidement dévalorisant.

« Notre étude est là pour réaffirmer que les enfants et les adolescents issus des quartiers les plus défavorisés sont les victimes d’un cumul d’inégalités qui induira inévitablement des conséquences dramatiques sur leur développement, leur scolarisation et leur vie future d’adultes. Nous présenterons les conclusions de cette consultation, accompagnées de nos recommandations à l’ensemble des candidats à l’élection présidentielle », a expliqué Jean-Marie Dru, Président d’UNICEF France sur son site internet.

Les cinq recommandations de l’UNICEF

Les cinq recommandations de l’UNICEF pour les candidats à la présidentielle 2017 sont les suivantes : augmenter les places en crèche et renforcer la scolarisation des enfants de moins de trois ans pour les familles les plus vulnérables ; associer les enfants et les jeunes à l’élaboration des politiques publiques pour une offre adaptée à leur besoin ; lutter contre le délabrement des bâtiments scolaires et du matériel et contre le non remplacement des enseignants ; donner plus de place aux aspects pédagogiques dans la formation initiale et rendre obligatoire la formation continue des enseignants ; expérimenter une politique d’affectation des ressources aux établissements par nombre d’élèves en situation de vulnérabilité.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous