Emploi des jeunes: la situation ne s’est pas améliorée sous Hollande (CGT et Unef)

logo AFP

La situation des jeunes ne s’est pas améliorée sous le quinquennat de François Hollande, contrairement à sa promesse en 2012, ont estimé mardi la CGT et l’Unef, qui ont listé 15 propositions pour améliorer leurs insertion et conditions de travail.

« La promesse d’accorder la priorité à la jeunesse n’a pas été tenue par François Hollande et la situation des jeunes en 2016 ne s’est pas améliorée », écrivent les deux organisations.

« Pour les jeunes, c’est toujours la crise » et « les jeunes diplômés ont encore plus de difficulté à accéder à l’emploi qu’en 2012 », disent-elles, pointant un fort chômage et une « difficulté d’accès en CDI ».

Les deux organisations vont interpeller patronat et pouvoirs publics avec ces propositions, mais également, à terme, les candidats à l’élection présidentielle.

Le premier syndicat français et le syndicat d’étudiants proposent d’ouvrir de nouveaux droits sociaux aux jeunes (RSA socle dès 18 ans, prime de précarité pour les étudiants salariés, assouplissement des conditions d’ouverture aux allocations chômage). Ils souhaitent aussi que les années d’études, de stage et de précarité soient prises en compte pour le calcul de la retraite.

Ils souhaitent par ailleurs une hausse de la rémunération des apprentis ou une augmentation de la taxe pour les entreprises qui ne respectent pas l’obligation de prendre 4% d’apprentis.

Les contrats courts (CDD, intérim, saisonniers) doivent subir une surcotisation « à des taux dissuasifs » et les exonérations de cotisations sociales doivent être supprimées pour les contrats de moins de 24 heures, proposent-ils.

La CGT et l’Unef demandent également une remise à plat « des 200 milliards d’aides publiques aux entreprises » à travers le CICE et le pacte de responsabilité « au service de l’emploi, des salaires, de l’innovation et de la recherche ».

La CGT et l’Unef soulignent qu’en 2012, elles avaient fait une proposition de loi cadre pour l’emploi des jeunes, qui « a permis d’arracher la prise en compte des années d’apprentissage pour le calcul des retraites, une loi réglementant les stages en entreprise et la mise en place d’une aide à la recherche du premier emploi »

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous