Bagarre entre bandes près d’un lycée de Villepinte: dix jeunes interpellés

logo AFP

Dix jeunes, dont des mineurs, ont été interpellés vendredi après qu’une bagarre entre bandes rivales a éclaté à proximité d’un collège et d’un lycée de Villepinte (Seine-Saint-Denis), a-t-on appris samedi de sources concordantes.

Selon les premiers éléments de l’enquête, plusieurs dizaines de jeunes se sont rassemblés vendredi vers 17H30 à proximité des deux établissements avec l’intention d’en découdre puisque certains étaient armés de bâtons, de battes de base-ball, de pelles et d’aérosols à gaz lacrymogène.

Mais, informés à l’avance de ce qui se tramait, les effectifs de police sont intervenus très rapidement et ont dispersé les bandes rivales à coups de gaz lacrymogène avant que la bagarre ne dégénère, selon une source policière.

Il n’y a pas eu de blessés ni de dégâts matériels à l’exception d’un bus de la compagnie Transdev dont une vitre a été cassée par un jet de projectile, a poursuivi cette source.

La police a interpellé dix participants pour « attroupement avec arme » parmi lesquels figurent des mineurs, a indiqué de son côté le parquet de Bobigny. L’enquête est entre les mains du commissariat de Villepinte.

En octobre, un lycée de Tremblay-en-France avait été le théâtre de plusieurs épisodes de violence tandis qu’en septembre, c’est un surveillant d’un lycée de Saint-Denis qui avait été roué de coups quand des jeunes de la cité voisine avaient voulu rentrer dans l’établissement.

Les vacances de la Toussaint avaient permis de ramener le calme et aucun incident notable n’avait été signalé depuis début novembre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous