Collège unique : passe d’armes NKM-Bruno Le Maire

logo AFP

« Bruno, tu aurais poussé tes enfants à voir s’ils ont envie d’être mécanicien ? » La question du collège unique a été l’occasion d’une passe d’armes entre Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno Le Maire, divisés sur la question, lors du troisième débat télévisé de la primaire de la droite sur France 2.

Ce sont « les mêmes qui viennent des plus grandes écoles qui poussent leurs enfants dans les filières les plus élitistes, et qui expliquent aujourd’hui qu’il faudrait supprimer le collège unique, c’est-à-dire en fait trier les enfants à l’âge de 11 ans », lance la polytechnicienne NKM à Bruno Le Maire, normalien et énarque.

Le député de l’Eure, interrogé comme les autres candidats sur le collège unique qu’il souhaite supprimer, s’était auparavant demandé : « Est-ce que ça marche aujourd’hui notre école ? Ca ne marche pas, ça ne permet pas à chaque enfant de trouver son talent ».

Pour Bruno Le Maire, « dès la 6e, il faut laisser à chaque enfant la possibilité de découvrir son talent en lui donnant des options beaucoup plus ouvertes dont il pourra changer s’il veut, en 5e ».

Il s’agit de « revaloriser la voie professionnelle. Montrer que la voie professionnelle vaut la voie générale, que l’intelligence de la main vaut l’intelligence de l’esprit », ajoute-t-il.

« Bruno, c’est pas vrai que tu aurais poussé tes enfants à voir à l’âge de 11 ans s’ils ont envie d’être mécanicien ou pâtissier. C’est faux, c’est simplement faux », a lancé la députée de l’Essonne.

« Le collège unique, c’est une bonne chose, c’est le projet de pouvoir accompagner les enfants dans un tronc commun au moins jusqu’à l’âge de 14 ans, jusqu’à au moins la fin du collège », a ajouté Mme Kosciusko-Morizet.

Le « collège unique » a été institué en 1975, sous le septennat de Valéry Giscard d’Estaing, alors que jusque-là coexistaient lycées dès la 6ème, collèges d’enseignement secondaire et collèges d’enseignement général.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous